logo_UEMOA.gif (1491 octets)

Les réalisations de l'intégration économique en Afrique de l'Ouest...

AU TITRE DE LA COOPERATION

Retour à l'index

Coopération avec les Organisations sous-régionales et régionales:

Des avancées significatives ont été enregistrées, dans le cadre des relations avec la CEDEAO, le Comité Permanent Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), le Conseil de l'Entente et la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC).

Avec la CEDEAO et le CILSS : A l'occasion de la visite effectuée par le Président de la Commission auprès du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO, les deux Institutions et le CILSS ont mis en place un Comité Technique tripartite, en vue de définir les principaux axes ainsi que le cadre de leur coopération, dans l'optique de renforcer une synergie permanente dans leurs activités. La première réunion de ce Comité a été abritée par la Commission de l'UEMOA, à Ouagadougou du 13 au 16 juillet 1998, la prochaine sera accueillie par le CILSS, à son Centre AGRHYMETH, à Niamey.

Avec le Conseil de l'Entente : l'Union a conclu, le 28 octobre 1997, un Accord cadre de coopération par lequel les deux Organisations ont convenu de coordonner et d'harmoniser leurs actions de développement par le biais notamment :

Avec la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) : l'UEMOA et la CEMAC ont co-organisé, les 12 et 13 octobre 1998, à Paris, des journées "Investir en Zone Franc", destinées à présenter aux opérateurs économiques européens les opportunités d'affaires de la Zone, l'une des plus rentables du monde.

A cette occasion, le Président de la Commission de l'UEMOA et le Secrétaire Exécutif de la CEMAC ont signé un Protocole d'Entente pour la gestion commune et la promotion des Investissements en Zone Franc.

Les deux Institutions ont convenu de gérer et de développer en commun des instruments de promotion constitués de documents écrits (guide de l'investisseur, cartes, etc.) et surtout d'un site Internet http://www.izf.net (Investir en Zone Franc) .

Au niveau régional, des contacts ont été initiés avec la BAD et une collaboration technique développée avec la Commission Economique pour l'Afrique, le Secrétariat de l'OUA, la Conférence Ministérielle des Etats de l'Afrique de l'ouest et du Centre sur les transports maritimes (CMEAOC/TM) et le CAMES.

Coopération avec l'Union Européenne :

L'Union Européenne, outre celle relative au perfectionnement de fonctionnaires de l'UEMOA, apporte son assistance technique à la Commission, notamment en matière d'harmonisation du cadre des finances publiques.

Cependant, l'essentiel des relations avec l'Union Européenne se développe dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de financement signée le 14 novembre 1996. Celle-ci a vu son enveloppe globale augmentée de 20% et sa durée prorogée jusqu'en décembre 1999.

Cette Convention qui vise, principalement, le renforcement des capacités institutionnelles des Organes communautaires et le repositionnement du secteur privé de l'Union, a contribué dans une forte proportion, à la mise en place de ·certains Organes de l'Union ainsi qu'au lancement de l'essentiel des activités relatives à la définition d'actions prioritaires et des politiques sectorielles de l'Union.

La Commission a également initié ou participé à des activités liées aux relations entre l'Union Européenne et la sous-région et avec les ACP :

la coordination du PIR 8ème FED en Afrique Occidentale :

Les actions principales que la Commission a menées dans ce domaine sont relatives à l'élaboration et à la mise en place du mécanisme interne de coordination et de suivi du PIR 8ème FED, Afrique Occidentale et ont consisté en :  

futurs des relations ACP/UE :

La Commission a réuni des représentants des administrations nationales, du secteur privé et du monde de la recherche, pour examiner les orientations et le contenu à donner aux relations avec l'Union Européenne à l'occasion des prochaines négociations de l'Accord ACP/UE de Lomé.

Cette réunion de concertation s'est tenue à Ouagadougou, du 14 au 16 juillet 1997, avant le Sommet ACP/UE de Libreville (novembre 1997).

La Commission a également participé à la 4ème réunion des ordonnateurs nationaux et régionaux ACP sur le projet d'orientations et de mandat de négociations concernant le futur accord de partenariat UE-ACP, à Bruxelles, du 07 au 10 septembre 1998 et à la 6ème session du Conseil des Ministres ACP sur les négociations du "futur partenariat UE/ACP", à Bruxelles, du 28 septembre au 02 octobre 1998.

Coopération avec les autres Institutions internationales et les pays amis :

Avec les Institutions de Bretton Woods, la Commission entretient des relations suivies, notamment en matière d'harmonisation des fiscalités intérieures indirectes, de réalisation du cadre harmonisé des finances et d'union douanière.

La Commission continue de tirer avantage de l'appui diversifié, technique et financier notamment, de la France.

Dans le cadre de la diversification de ses partenaires, la Commission a eu des contacts préliminaires avec le Québec qui a exprimé sa disponibilité à apporter aux Etats membres un appui en matière de recouvrement fiscal et de management public.

Lors de sa session du 23 juin 1997, la Conférence des Chefs d'Etat a approuvé et encouragé le projet de regroupement des Chancelleries des Etats membres de l'UEMOA dans un même immeuble à Berlin, nouvelle capitale de la République Fédérale d'Allemagne.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, le Président de la Commission a effectué, du 27 au 31 juillet 1997 à Bonn et à Berlin, une visite de travail, accompagné des Ambassadeurs des Etats de l'UEMOA en Allemagne. Il a exposé aux Autorités politiques allemandes cette ambition communautaire à haute portée symbolique auprès de l'opinion publique allemande et internationale.

Suite au compte rendu qui lui a été fait, ainsi qu'à ses pairs de l'Union, son Excellence Gnassingbé EYADEMA, Président en Exercice de la Conférence des Chefs d'Etat, a sollicité, au nom de ses collègues, l'appui du Gouvernement fédéral allemand à la réalisation de ce projet, qui contribuera à une plus forte expression de la solidarité effective entre les Etats de l'UEMOA.

Dans la cadre de l'ouverture de l'Union à son voisinage immédiat, la Commission a suivi la préparation d'une étude demandée par le Gouvernement ghanéen et financée par la Commission de l'Union Européenne, pour dégager l'impact du processus d'intégration de l'UEMOA sur l'économie du Ghana, particulièrement en ce qui concerne les échanges commerciaux.

Par ailleurs, le Conseil des Ministres, par Directive en date du 22 décembre 1998, a donné mandat à la Commission pour ouvrir et conduire les négociations en vue de la conclusion d'un accord entres les Etats-Unis d'Amérique et l'UEMOA relatif au développement du commerce et d'investissement.

Retour à l'index

Source : Commission de l'UEMOA - mai 1999