Vous êtes ici

SECTEUR DU PHOTOVOLTAÏQUE AU BURKINA FASO

Le ministre burkinabé de l'Energie, Alpha Oumar Dissa, a révélé le projet du pays pour 2018 d'implanter huit centrales solaires d'une capacité de 100 MW pour le pays. Les projets seront mis en œuvre dans 7 régions différentes du Burkina Faso. Deux de ces centrales auront une capacité de 10 MW et 20 MW et seront implantées dans la région centrale du pays, qui est la zone la plus peuplée. Les six autres centrales projetées seront implantées au Sahel. Leur capacité sera de 15 MW, Est d'une capacité de 10 MW, Boucle du Mouhoun d'une capacité de 15 MW, Hauts Bassins d'une capacité de 10 MW, Nord d'une capacité de 10 MW de 10 MW et Cascades d'une capacité de 10 MW.

 

Les centrales solaires doivent avoir une superficie de 20 et 60 hectares pour bien fonctionner. Par ailleurs, elles seront publiques. Ces centrales solaires permettront d'améliorer l'approvisionnement énergétique dans toutes les régions, car le pays dépend à présent des combustibles fossiles pour fournir de l'énergie. La production d'énergie domestique représente 80 % de la demande totale d'énergie dans le pays. Il s'agit d'un grand défi d'assurer de l'électricité à la population totale et à partir de cette année, ce sera une réalité.

À présent, le Burkina Faso a une capacité photovoltaïque de 250 MW, qui ne satisfait que 20 % de la demande totale. Le pays importe donc de l'électricité du Ghana, du Togo et de la Côte d'Ivoire. La récente augmentation de la production d'énergie solaire pour le Burkina Faso est due à la centrale solaire de Zagtouli, inaugurée en novembre 2017, dont sa capacité est de 33 MW.

L'inauguration de l'usine de Zagtouli, la plus grande centrale solaire d'Afrique de l'Est, a réuni le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian KABORE, et le président de la France, Emmanuel MACRON. La centrale solaire de Zagtouli, située à 15 kilomètres de Ouagadougou, compte de 129 600 panneaux solaires sur 60 hectares de terrain. Le directeur général de la compagnie nationale d'électrification, François de Salles, a déclaré : « La centrale électrique a une puissance de 33 MW et produira 56 MW par an, soit 5 % de la consommation totale du pays. »

Grâce à ces initiatives, l'électricité sera trois fois moins chère au Burkina Faso et l'énergie solaire permettra de réduire les émissions de dioxyde de carbone de, lesquelles montent à plus de 26 000 tonnes par an. La construction de cette centrale photovoltaïque a coûté plus de 47 millions de dollars, dont 25 millions provenaient de l'Union européenne et plus de 22 millions de l'Agence française de développement. Le président du Burkina Faso a déclaré à l'ouverture de l'usine de Zagtouli : « Le Burkina Faso a pris la décision de faire tout son possible pour exploiter l'une de ses principales ressources naturelles : le soleil ». Le président Macron a également déclaré : « Cette inauguration de l'usine de Zagtouli reflète l'image d'un continent engagé dans le monde et dans la création des solutions écologiques qui répondent à des besoins immédiats tels que le changement climatique. »

En 2018, une autre centrale solaire de 40 MW sera installée à Ouagadougou et sera installée l'une des 10 MW, à Kudugú d'une capacité de 20 MW et à Kaya d'une capacité de 10 MW ; ces usines font partie d'un nouveau plan gouvernemental baptisé « plan solaire » baptisé « Yeelen » en bambara. On s'attend à ce que ce nouveau plan gouvernemental entraîne une augmentation de la production énergétique du pays à environ 50 MW.

L'arrivée de ces centrales solaires permettra au Burkina Faso de réduire les importations d'électricité et d'étendre son électrification aux zones rurales, où l'électricité est encore un produit rare, mais avec les nouvelles politiques, investissements et alliances, le Burkina Faso pourra fournir de l'électricité au 100 % du territoire et peut-être deviendra un générateur d'énergie international.

 

L'équipe IZF | représentant des investissements directs | Investir en Zone Franc

Pour en savoir plus sur le secteur francophone de l'Afrique ou les investissements directs étrangers, veuillez nous contacter à www.izf.net ou contacter l’un de nos représentants:

L'équipe de l'Association IZF
Tél. : (+226) 25 30 11 08
E-mail:  contactizf@izf.net (link sends e-mail)