Vous êtes ici

L'UNION AFRICAINE PRESENTE UN OUTIL POUR LE DEVELOPPEMENT AGRICOLE

L'Union africaine (UA) a lancé le tableau de bord de la transformation de l'agriculture en Afrique (AATS), un nouvel instrument qui aidera les pays à enregistrer leurs progrès agricoles.

La même repose sur un exercice panafricain de collecte de données mené par le Département de l'économie rurale et de l'agriculture de la Commission de l'Union africaine (DREA), l'Agence du NEPAD et les Communautés économiques régionales en collaboration avec les partenaires techniques et de développement. L'AATS suit les progrès des engagements pris par les chefs d'État et de gouvernement de l'UA à travers le Programme détaillé de développement de l'agriculture africaine (PDDAA) et la Déclaration de Malabo.

L'UA a également présenté le Rapport d'examen biennal inaugural sur la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo de juin 2014 sur la croissance accélérée de l'agriculture et la transformation pour une prospérité partagée et une amélioration des moyens de subsistance.

Le Mali et le Togo figuraient parmi les dix meilleurs pays selon 43 indicateurs. Le rapport fixe le point de référence de 2017 à 3,94 sur 10 comme le score minimal pour qu'un pays soit considéré en voie d'atteindre les engagements de Malabo d'ici 2025.

Les pays ont été évalués sur les sept engagements. Pour aider les pays à réussir, l'AATS fera la différence en tant qu'outil utile. Les indicateurs choisis pour suivre les catégories de performance dans l'AATS ont été définis sur la base des objectifs stratégiques de la Déclaration de Malabo.

Sur 51 pays membres, parmi ceux qui ont obtenu le meilleur score on compte :

  • Mali
  • Togo
  • Benin
  • Burkina Faso

En 2017, l'UA a organisé et animé 6 sessions de formation dans les régions ouest (en français et en anglais), en Afrique de l'Est, centrale, australe et du nord, avec 156 experts nationaux formés, y compris des spécialistes du PDDAA, des spécialistes du suivi et de l'évaluation par des Ministres de l'Agriculture et d'autres ministères.

Cinquante et un États membres de l'UA ont participé à la formation et se sont familiarisés avec la Déclaration de Malabo, les objectifs et les indicateurs, et le format de rapport d'examen biennal, qui a davantage ancré la culture de responsabilité mutuelle en Afrique.

 

Recommandations

Certaines des principales recommandations du rapport portent, pour les pays africains, sur un accroissement de l'investissement et du financement dans l'agriculture ; améliorer l'accès des hommes et des femmes engagés dans l'agriculture aux services financiers et consultatifs ; et améliorer les systèmes de collecte de données.

Quelques faits saillants des domaines clés de la bonne performance du pays sur lesquels l'étude était basée :

  • La qualité de la coordination multisectorielle et multipartites.
  • L'augmentation de la valeur ajoutée agricole par le biais des terres arables.
  • La prévalence de l'émancipation pour les enfants de moins de 5 ans.
  • L'accès aux actifs productifs de l'agriculture pour les femmes rurales (autonomisation).
  • L'indice de facilitation des échanges.
  • Des mécanismes institutionnels inclusifs pour la responsabilité mutuelle et l'évaluation par les pairs.
  • Achèvement du processus du PDDAA.
  • Hommes et femmes engagés dans l'agriculture avec accès aux services.
  • La croissance annuelle de la valeur ajoutée agricole (PIB agricole).
  • Des politiques basées sur des données fiables, des institutions de soutien et les ressources humaines correspondantes.
  • L'augmentation des rendements pour les produits agricoles prioritaires du pays.
  • L'augmentation de la superficie des zones irriguées par rapport à sa valeur en 2000.

 

Pour en savoir plus sur les opportunités en Afrique, visitez notre site Web et impliquez-vous.

Il se peut que ceci vous intéresse aussi :

5 Raisons pour investir en Afrique

L'équipe IZF | représentant des investissements directs | Investir en Zone Franc

Pour en savoir plus sur le secteur francophone de l'Afrique ou les investissements directs étrangers, veuillez nous contacter à www.izf.net ou contacter l’un de nos représentants:

L'équipe de l'Association IZF
Tél. : (+226) 25 30 11 08
E-mail:  contactizf@izf.net (link sends e-mail)