Vous êtes ici

LES PLANS D'ELECTRIFICATION DU SENEGAL POUR LES ANNEES A VENIR

La production de l'énergie et le transport sont l’un des secteurs à investir et à développer dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), le cadre de référence qui définit la politique de développement économique du Sénégal à long terme. Il se compose d'un ensemble de politiques stratégiques qui devraient permettre au pays de devenir, en 2035, un pays émergent et un pôle logistique, industriel, des mines, aérien et touristique de la région.

Dans certains pays d'Afrique subsaharienne, la population a plus facilement accès au téléphonie mobile que de l'électricité, avec moins de la moitié des habitants l'accès à l'électricité au Sénégal ne fait pas exception, cependant le pays adopte une approche à la main sur une florissante à accroître l'accès. Les pénuries de main-d'œuvre du secteur de l'énergie représentent l'un des facteurs les plus restrictives de la croissance dans le pays. 

Le Sénégal parmi ses autres projets du secteur privé, cherche un nouveau cadre réglementaire visant à accroître la capacité de production en stimulant l'investissement privé dans de nouvelles usines de production d'électricité ; diversifier les sources de production comme l'énergie solaire ou mixte pour tourner hors de sa dépendance au pétrole, réduire les prix, et d'améliorer l'efficacité dans le secteur.

Il y a actuellement deux projets de centrales électriques au charbon en construction, avec une date prévue de mise en service pour 2019 et 2020. En même temps, il y avait sept projets solaires privées prévues, certaines de ces dépenses pour 2017 et d'autres pour 2018, et un projet d'énergie éolienne en trois phases, en face de 2017-2018-2019. Des efforts sont en cours d'exécution pour passer de l'huile de sources renouvelables telles que l'énergie solaire, en profitant de l'une des principales ressources naturelles du pays. 

En outre, il y a aussi le projet d'interconnexion électrique avec la Mauritanie, financé par la Banque interaméricaine de développement. 

Afin de connecter des centrales électriques et de donner accès à la population, le pays investit dans le transport et la distribution électrique avec l'aide des organisations internationales et instituts dont Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Banque interaméricaine de développement, Banque mondiale, Banque européenne d'investissement, Banque de développement allemande, et la compagnie nationale d'électricité SENELEC.

La distribution de l'énergie aux régions du pays sans accès à l'électricité est une tâche confiée au public à des entreprises privées spécialisées dans l'installation, l'exploitation, la distribution et la vente d'énergie. Le pays est divisé en 10 zones régionales dans le cadre de l'électrification rurale et ont été distribués entre sociétés marocain et français d'origine sénégalaise.

L'équipe IZF | représentant des investissements directs | Investir en Zone Franc

Pour en savoir plus sur le secteur francophone de l'Afrique ou les investissements directs étrangers, veuillez nous contacter à www.izf.net ou contacter l’un de nos représentants:

L'équipe de l'Association IZF
Tél. : (+226) 25 30 11 08
E-mail:  contactizf@izf.net (link sends e-mail)