Vous êtes ici

LA GRANDE MURAILLE VERTE, UNE NOUVELLE MERVEILLE AFRICAINE

L'Afrique est en train de construire la prochaine nouvelle merveille du monde. Nous parlons de la Grande muraille verte, qui sera la plus grande structure vivante sur la planète.

Ce projet exceptionnel vise à cultiver 8 000 km d'arbres et de plantes qui redonneront vie aux terres du Sahel et créeront un avenir prospère pour les millions de personnes qui vivent dans l'une des régions les plus exposées au changement climatique.

La sécurité alimentaire, les emplois et la stabilité fleurissent dans certains endroits après les dix premières années de l'initiative proposée en 2007 par l'Union africaine pour lutter contre la déforestation et restaurer les sols dégradés afin que les villageois puissent reprendre l'activité agricole.

La Grande muraille verte ciblera non seulement les préoccupations environnementales, mais elle atténuera aussi efficacement les conflits sociaux du Sahel, tels que la faim et le manque de développement économique. Les décideurs politiques ambitieux estiment que d'ici 2030, elle sera en mesure d'assurer des conditions d'habitabilité à 300 millions de personnes à travers le Sahel et il sera possible de créer au moins 350 000 emplois.

Cette vaste étendue d'arbres traversant le Sahara et le Sahel, du Sénégal à Djibouti, vise à inverser la dégradation des sols, qui consiste à réduire ou à anuler le potentiel foncier en termes de productivité, d’agriculture, de pâturages et de forêts. La dégradation des terres est en réalité la perte de propriétés de la terre, de l'eau, du sol, etc., et la dernière étape est celle du désert (la désertification).

Pour les pays qui font partie de cette région, le défi était énorme, mais la solution semblait réalisable en travaillant ensemble au lieu de faire face aux problèmes avec de petits projets ici et là. Le projet a débuté avec des techniciens discutant des options et l'étape suivante consistait à rechercher des investissements. Ensuite, les histoires réussies d'agriculteurs et de volontaires ont commencé et la dernière étape consistera en un plus grand nombre de participants engagés pour obtenir les meilleurs résultats. 

 

Réalisations de la première décennie

Bien que du scepticisme académique existait au début, les scientifiques ont déjà trouvé des indices des premiers résultats. Les agriculteurs locaux, au moyen d'une agriculture et des pratiques agroforestières ingénieuses et traditionnelles, ont transformé les sols dégradés en terres productives pouvant soutenir la production alimentaire de 3 millions de personnes supplémentaires.

Dans le cas concret du Sénégal, par exemple, 4 millions d'hectares de terres ont été restaurés. Des arbres ont été déjà plantés sur 27 000 hectares, rétablissant les conditions environnementales pour des centaines de milliers d'agriculteurs le long de la frontière sud du Sahara.

En même temps, une initiative à long terme pour la régénération naturelle des arbres dans le paysage agricole (promue par des organisations de base et gérée par des agriculteurs) est menée à bien dans le sud du Niger.

Dans la pratique, le projet a évolué au fil du temps. Il s'agit donc à présent moins d'un projet d'une ceinture verte, mais plutôt d'une sorte de mosaïque. En effet, le mur n’est pas vraiment vert mais plutôt grisâtre à cause de la couleur des arbres (acacias). En outre, il est question de diversité, pas seulement de biodiversité, mais de diversité de sols, de terres, de pratiques et d'utilisations.

Tandis que dans certaines régions, il y a des terres agricoles, dans d'autres, l'accent est mis sur la restauration des terres pastorales. Près de certains villages, des plantations d'arbres pour le bois de chauffage sont nécessaires et, dans de nombreuses régions, des parcs agro-forestiers regroupant différentes espèces d'arbres.

Pays partenaires :

  • Algérie
  • Bénin
  • Burkina Faso
  • Cap Vert
  • Tchad
  • Djibouti
  • Égypte
  • Érythrée
  • Éthiopie
  • Ghana
  • Libye
  • Mali
  • Mauritanie
  • Niger
  • Nigéria
  • Sénégal
  • Somalie
  • Soudan
  • Gambie
  • Tunisie

Transformer des vies

L'un des principaux objectifs de la Grande muraille verte est d'assurer la production d'aliments pour les millions de personnes en situation de famine, en donnant une raison de rester aux familles contraintes d'émigrer grâce à la possibilité d'avoir des revenus et des opportunités réels. Dans le même temps, le projet est une réponse au changement climatique où les températures augmentent plus rapidement que partout ailleurs dans la planète. « Un symbole d'espoir que l'humanité peut surmonter ses plus grandes menaces », comme indiqué dans sa vidéo de présentation.

Le projet polyvalent vise à se développer une merveille à l'échelle mondiale qui s'étende sur toute l'Afrique :

  • Terre fertile,
  • sécurité alimentaire,
  • emplois verts,
  • la paix,
  • la résilience au changement climatique, et en particulier
  • des opportunités économiques pour stimuler les petites entreprises et les entreprises commerciales.

 

Pour en savoir plus sur les opportunités en Afrique, visitez notre site Web et impliquez-vous.

Vous aimerez peut-être également :

5 Raisons pour investir en Afrique

L'équipe IZF | représentant des investissements directs | Investir en Zone Franc

Pour en savoir plus sur le secteur francophone de l'Afrique ou les investissements directs étrangers, veuillez nous contacter à www.izf.net ou contacter l’un de nos représentants:

L'équipe de l'Association IZF
Tél. : (+226) 25 30 11 08
E-mail:  contactizf@izf.net (link sends e-mail)