Vous êtes ici

174 produits camerounais entreront dans le régime préférentiel de la CEMAC

La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) est un organisme intergouvernemental composé de six États qui a le rôle d'autorité économique, permettant la libre circulation des marchandises et fournissant une monnaie commune utilisée entre ses membres. Elle favorise la coopération et les échanges entre ses membres. Les principaux objectifs de la Communauté sont de faire converger et de surveiller les politiques économiques nationales, de coordonner les politiques sectorielles et de créer progressivement un marché unique.

Dans le cadre de ce but commun, les pays sont autorisés à commercer au sein de la CEMAC sans payer de droits de douane afin de faciliter et d'encourager la circulation économique. Pour être en mesure de bénéficier de ce régime, les entreprises doivent respecter un certain quota lors de leur production industrielle. Par exemple, le produit fabriqué doit être fabriqué avec au moins 40 % de matières premières locales.

Au Cameroun, les derniers certificats relatifs au régime tarifaire préférentiel ont été livrés la semaine dernière à 17 entreprises qui pourront commercialiser 174 produits dans le cadre de ce régime. Au cours des quatre dernières années, 568 produits camerounais fabriqués par 71 entreprises ont été sélectionnés pour ce régime qui donne accès à ce marché de 45 millions de consommateurs.

Exportations

Les produits agricoles et le pétrole sont prédominants parmi les exportations du Cameroun. Alors que le pétrole représente plus de 50 % des exportations totales, le gaz naturel, les fèves de cacao, le café, le coton, le bois, l'aluminium et l'or sont également importants. Son principal partenaire à l'exportation est l'Union européenne (45 %) et la Chine et les États-Unis figurent parmi les autres pays.

Cette diversité, associée à l'indexation du franc CFA à l'euro, permet au Cameroun d'être protégé des fluctuations mondiales telles que les variations des prix des produits de base. Le plus important déficit des dernières années du compte courant s'est produit en 2014, mais il s'est nettement amélioré et le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à ce qu'il se réduise à 3 % du PIB en 2018.

Le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures pour encourager les importations et les exportations. Par exemple :

  • La simplification de certaines formalités douanières.
  • La mise en place de régimes économiques et suspensifs.
  • L'annulation de la TVA sur les exportations pour assurer la compétitivité sur les marchés internationaux.
  • Les incitations et domaines spécifiques de recherche et développement de mesures douanières.

En vertu des lois nationales, toute personne physique ou morale peut exporter des marchandises, à l'exception des produits qui nécessitent une autorisation, comme les espèces de faune et de flore menacées par la Convention CITES. Ceux-ci comprennent : les grands singes, guépards, léopards, éléphants, tortues, serpents, perroquets, etc.

Les exportations en 2017 se sont chiffrées à 5,158 milliards USD, en hausse par rapport aux 4,561 milliards USD de 2016.

Le taux de croissance du PIB devrait atteindre 1 % d'ici la fin du trimestre, selon les modèles mondiaux et les attentes des analystes de Trading Economics. Pour l'avenir, les estimations sont à 0,70 dans 12 mois. À long terme, le taux de croissance du PIB camerounais devrait se situer autour de 1 % en 2020.

PIB

T1/18

           T2/18

T3/18

T4/18

2020

Taux de croissance du PIB

1 %

0,8

1,4

0,7

1

Taux de croissance annuel du PIB

4 %

3,7

3,9

3,9

5,5

PIB

25,95 milliards d'USD

24,8

23,65

22,5

16,3

PIB par habitant

1 334 USD

1 340

1 346

1 351

1 332

PIB par habitant (PPA)

3 039 USD

3 045

3 051

3 057

2 802

             

Source : Trading Economics

 

À propos de la CEMAC

Outre le Cameroun, les cinq pays qui intègrent la CEMAC sont : le Gabon, la République centrafricaine, le Tchad, la République du Congo et la Guinée équatoriale. Sa structure est la suivante : outre le Secrétariat exécutif, les Conseils des ministres et la Conférence des chefs d'État, la CEMAC s'appuie sur quatre institutions principales : l'Union monétaire (UMAC), l'Union économique (UEAC), le Parlement et Cour de justice, ainsi que plusieurs instances régionales. Chacune de ces quatre institutions est régie par une convention spécifique qui a la même force juridique que le traité.

 

Pour en savoir plus sur les opportunités en Afrique, visitez notre site Web et impliquez-vous.

Vous aimerez peut-être également :

L'équipe IZF | représentant des investissements directs | Investir en Zone Franc

Pour en savoir plus sur le secteur francophone de l'Afrique ou les investissements directs étrangers, veuillez nous contacter à www.izf.net ou contacter l’un de nos représentants:

L'équipe de l'Association IZF
Tél. : (+226) 25 30 11 08
E-mail:  contactizf@izf.net (link sends e-mail)