معلومة مماثلة

Il n'y a aucun contenu similaire

أنت هنا

Imports/exports du pays (par produits)

 

LE COMMERCE EXTÉRIEUR PAR PRODUITS 
AU PREMIER SEMESTRE 2001

Le commerce extérieur de la Côte d'Ivoire, qui avait connu une évolution favorable de 1994 à 1998, avec une amélioration constante du solde commercial, a subi, depuis 1999, les conséquences d'une conjoncture intérieure et extérieure défavorable. 

Le solde commerciale, toujours positif au premier semestre 2001, est en baisse. 

La hausse en valeur des importations et des exportations cache une baisse en volume.

 

1  UN EXCÉDENT COMMERCIAL EN BAISSE : 

La balance commerciale de la Côte d'Ivoire est structurellement excédentaire, ce qui est exceptionnel en Afrique. 

Le commerce extérieur joue traditionnellement un rôle fondamental avec des exportations représentant en moyenne 40% du PIB, et un degré d'ouverture de l'économie supérieur à 30%. 

La dévaluation du FCFA en 1994 et le reprise des cours des produits agricoles d'exportation de la Côte d'Ivoire ont amélioré la compétitivité des produits ivoiriens et ont eu une influence très positive sur le commerce extérieur du pays jusqu'en 1998. 

L'excédent de la balance commerciale a alors augmenté passant de 500 Mds FCFA (762,2 M €) en 1995 à près de 900 Mds FCFA en 1999 (1,37 Mds €). 

A partir de mi-1999, la situation économique du pays a commencé à se dégrader avec une croissance du PIB limitée à 1,5% contre un rythme annuel moyen de 5 à 6% au cours des années précédentes. 

Ceci s'est traduit par un ralentissement important des importations ivoiriennes en général et des importations en provenance de la France en particulier (-9.7% à 440 Mds FCFA, 670,8 M € en 1999). 

La grave crise politique qu'a connu le pays en 2000 et la poursuite de la chute des cours du cacao et du café ont amplifié la crise économique et financière, l'économie ivoirienne étant de nouveau rentrée en récession en 2000 (-2.3%), avec notamment une chute importante des importations ivoiriennes. 

La balance commerciale est retombée à 800 Mds FCFA (1,21 Mds €) en 2000 et se stabilise à 440 Mds FCFA (670,8 M €) au premier semestre 2001. 

Le taux de couverture au premier semestre 2001 est en progression par rapport à 2000 et se situe à 148,5%. 

La Côte d'Ivoire importe surtout des biens d'équipements et des produits transformés et exporte des matières premières (café, cacao qui représente 36% des exportations, bois...) qui rendent son économie dépendante des fluctuations des cours mondiaux, qui sont de nouveaux orientés à la hausse (+170% du cours du cacao sur la campagne 2001/2002).  

 

2  RÉPARTITION SECTORIELLE : 

Les exportations ivoiriennes ont augmenté en valeur au premier semestre 2001 (+4,3% par rapport au premier semestre 2000) et se situent à 1355,9 Mds FCFA (2,06 Mds €). 

Cette hausse s'explique par la hausse des cours du cacao en janvier 2001; elle masque la baisse en volume enregistrée globalement sur les autres produits, 

Les produits bruts restent les principaux postes d'exportation (517,2 Mds FCFA, 0,78 Mds €, au premier semestre 2001 soit 38% des exportations totales) avec en tête le cacao en fèves (312,9 Mds FCFA, 0,47 Mds € et 23% des exportations totales), le coton (68,7 Mds FCFA, 0,10 Mds € et 5%) et le café vert (37,5 Mds FCFA, 5 M €, et 2%), 

Les produits transformés représentent 33% des exportations totales au premier semestre 2001. 

Les principaux postes sont : les produits pétroliers avec 180,8 Mds FCFA, 2,8 Mds € (soit 13% des exportations totales), le bois avec 95,5 Mds FCFA, 1,5 Mds € (soit 7%), les conserves de thons avec 84,6 Mds FCFA, 1,3 Mds € (6%), Abidjan étant le premier port tonnier d'Afrique, 

Les importations ivoiriennes ont augmenté au premier semestre 2001 par rapport à 2000 (+14,3%) atteignant un total de 913,039 Mds FCFA (1,39 Mds €). 

Cette hausse est essentiellement due à la hausse des cours mondiaux du pétrole qui est le premier poste d'importations même si il est en baisse par rapport à 2000 avec, au premier semestre 2001, 242,1 Mds FCFA, 0,36 Mds €, soit 26% des importations totales, 

Viennent ensuite les biens intermédiaires (197,3 Mds FCFA, 0,30 Mds €, soit 21%), et les produits alimentaires avec 181,6 Mds FCFA, 0,27 Mds €, soit 19%,  

 

3  CONCLUSION :

Le commerce extérieur de la Côte d'Ivoire est fortement et directement dépendant de l'évolution des cours mondiaux des produits pétroliers et agricoles. 

L'accroissement des échanges avec les pays de l'UEMOA devrait se poursuivre, ainsi qu'à moyen-long terme, avec les Etats-Unis avec les effets bénéfiques des accords de l'AGOA, principalement dans les secteurs textiles, produits agricoles et agro-industriels.
 
Échanges de 1999 à mi-2001 (Mds FCFA) :
FAB/FAB 1999 2000 Mi 2001
Exportations 642,6 534,4 355,9
Importations 780,2 771,6 913,04
Solde 862,4 762,8 442,8
 
Répartition sectorielle des échanges (%) :
CAF/FAB EXPORTATIONS 2000 Mi 2001
Produits bruts 43 38
  dont Café / Cacao 30 25
  dont Pétrole 1 1
Produits transformés 39 33
  dont Produits pétroliers 18 13
Bois 8 7
Autres 18 28
TOTAL 100 100
 
CAF/FAB IMPORTATIONS 2000 Mi 2001
Produits alimentaires 16 19
Biens intermédiaires 17 21
Énergie 33 26
Autres 34 34
TOTAL 100 100

Sources : Douanes ivoiriennes