Similar información

Il n'y a aucun contenu similaire

Se encuentra usted aquí

Analyse annuelle du commerce bilatéral avec la France - Côte d'Ivoire

 

LES ECHANGES COMMERCIAUX AVEC LA FRANCE EN 2002

  1 LA BALANCE COMMERCIALE AVEC LA FRANCE EN 2002 :

Le solde commercial se creuse à l'avantage de la Côte d'Ivoire

Pour la quatrième année consécutive, les échanges commerciaux entre la France et la Côte d'Ivoire ont connu en 2002 une légère contraction de 1,8% pour s'établir à un total de 1 407 millions d'€ contre 1 433 l'an dernier. 

En effet, les exportations françaises régressent assez sensiblement de 5,2% (671 millions d'€ contre 707 en 2001) alors qu'en parallèle les importations de l'hexagone se maintiennent sensiblement au niveau de l'an dernier avec 736 millions d'€. 

Le solde de la balance commerciale de la France avec la Côte d'Ivoire se creuse quant à lui un peu plus à 66 millions d'€ et le taux de couverture avoisine 91%.

La Côte d'Ivoire reste le troisième partenaire commercial de la France en Afrique sub-saharienne après l'Afrique du sud et le Nigeria et son troisième fournisseur. 

La Côte d'Ivoire se situe désormais au 37e rang des déficits commerciaux de la France.

 

2 DES CONSEQUENCES  LIMITEES DE 3,5 MOIS DE CRISE : 

Croissance du PIB ivoirien négative en volume, mais largement positive en valeur du fait des cours internationaux du cacao

Depuis le 19 septembre la Côte d'Ivoire connaît une grave crise intérieure dont on mesure encore mal les incidences sur l'ensemble de l'économie locale. 

Le PIB a certes régressé en volume entre 0,5 et 1%, alors qu'en valeur il a certainement connu une nette progression mécanique, essentiellement grâce aux cours internationaux du cacao qui sont supérieurs de plus de 50% à ceux enregistrés en 1995 pour une production sensiblement égale. 

Par le même effet d'aubaine, les recettes de l'Etat ont atteint le niveau budgété et la consommation intérieure de produits de première nécessité s'est trouvée dopée par un pouvoir d'achat des planteurs supérieur à celui de l'an dernier.

Pour les opérateurs économiques le bilan est encore plus contrasté. 

Trois premiers trimestres extrêmement bien orientés ont permis aux entreprises les plus importantes de sauver l'exercice au niveau financier. 

En revanche, les PME étranglées par des problèmes de trésorerie quasiment insolubles (extrême rareté des crédits financier et fournisseur, carnets de commandes vides, dette de l'Etat et des organismes publics etc..) souffrent cruellement.

Baisse de 30% environ des importations ivoiriennes sur le dernier trimestre

Dans ce contexte qui a vu les importations de biens étrangers diminuer de près de 30% au cours du dernier trimestre par rapport à la même période de l'an dernier, la quasi stabilité des échanges avec l'hexagone sur l'ensemble de l'exercice laisse penser que, sans cette crise, le commerce extérieur de la Côte d'Ivoire serait sans doute revenu en valeur à des niveaux comparables à ceux des années 95-98

 

3 LES EXPORTATIONS FRANCAISES :

Les exportations françaises régressent et passent en dessous du seuil de 700 millions d'Euros.

Les exportations françaises en 2002 ont baissé de 5,2% s'établissant à 671 millions d'€ contre 707 en 2001.

Par grands groupes de produits, les évolutions les plus significatives portent sur les biens de consommation qui décroissent de 7,5% avec notamment la pharmacie, les parfums et produits de beauté et les produits d'entretien (premier poste d'exportations françaises qui baissent de 13,2% pour s'établir à moins de 100 millions d'€. 

Signalons également les mauvais résultats de la rubrique " biens intermédiaires " et notamment de la position " chimie - caoutchouc - plastiques " qui diminue de 15,4%. 

A constater également la forte baisse du poste " Energie ", et en particulier les combustibles et carburants qui baisse de 22,7% passant de 18 à 14 millions d€ environ.

Les résultats des chapitres " Industrie automobile " et " biens d'équipement " compensent en partie ces régressions avec en particulier une hausse significative des exportations françaises d'équipements mécaniques, électriques et électroniques. 

Douze produits concentrent un peu plus de 50% des ventes de l'hexagone en Côte d'Ivoire : les préparations pharmaceutiques (12,8%), les poissons / produits de la pêche (7,6%), les céréales et plantes industrielles (7,6%), les véhicules automobiles (4,6%), appareils d'émission et de transmission (4,5%), ordinateurs et équipements informatiques (3,9%), produits pétroliers raffinés (2,1%), produits alimentaires divers (1,8%) ...

 

4 LES IMPORTATIONS DE LA FRANCE :

Le cours international du cacao concourt à maintenir en valeur le niveau des importations françaises

Les importations françaises en provenance de Côte d'Ivoire ont augmenté de 1,4% pour s'établir en 2002 à 736 millions d'€ contre 726 l'année précédente. 

Ceci résulte essentiellement de la forte hausse de la rubrique " Industries agricoles et alimentaires " qui passe de 220 à 326 millions d'€ de 2001 à 2002. 

Or la hausse des cours internationaux ayant dépassé 48% entre les campagnes 2001/2002 et 2002/2003, il faut craindre que cette hausse en valeur ne cache une baisse assez importante en volume. 

Un maintien en valeur qui cache une régression du volume des importations françaises, notamment de cacao: 

Les postes " fruits et les plantes à boisson " et " produits de la chocolaterie et de la confiserie " représentent à eux-seuls plus des 2/3 des importations françaises en provenance de Côte d'Ivoire avec respectivement 294 et 194 millions d'€. 

Hormis cela il faut noter la sensible régression des achats de l'hexagone de produits en bois ainsi que de produits textiles.

 

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la ME d'Abidjan
(adresser les demandes à Abidjan@dree.org)

Clause de non-responsabilité
La ME s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l'étude et l'analyse de cas particuliers.
Cette fiche a été réalisée par la Mission Économique d'Abidjan
Rédigée et revue par M. Hervé LE ROY 
Adresse : 17 BP 15, Ambassade de France - Le Plateau - ABIDJAN 17

   Services des missions économiques régionales d'Abidjan
  Date de parution :
20 février 2003