Similar information

There are no similar content

You are here

Imports/exports du pays (par produits)

 
LE COMMERCE EXTERIEUR DU GABON PAR PRODUITS

(1er semestre 2002)

Malgré une production en baisse, le pétrole continue de dominer l'économie gabonaise avec 82% des exportations, assurant un taux de couverture des échanges très largement positif, de 236%.

Les difficultés rencontrées en 2001 par le secteur du bois, deuxième moteur de l'économie, perdurent en 2002.

Les importations montrent une réduction de 6%, qui pourrait s'aggraver avec une relative détérioration de l'économie.

 

1 STRUCTURE DES ECHANGES :

Le commerce extérieur du Gabon est structurellement très excédentaire, avec un taux de couverture moyen de 245%.

Les exportations concernent essentiellement trois secteurs : le pétrole avec 80% des exportations, les bois tropicaux (12%) structurellement en progression avec le développement de la valorisation locale, et le manganèse (3%).

Les importations, du fait de l'exiguïté des industries de transformation et de l'agriculture, concernent les produits ouvrés (alimentation, biens de consommation et biens d'équipement).

Leur volume reste largement lié aux évolutions du secteur pétrolier, moteur financier encore dominant de l'économie (63% des recettes de l'Etat sur les dernières années).

 

2 LES EXPORTATIONS :

Fléchissement des exportations

Les exportations ont fléchi de 9% par rapport au semestre précédent, à 1 262 millions d'euros.

Les ventes de pétrole au 1er semestre 2002 (5,68 millions de tonnes pour 1 040 millions d'euros) présentent une baisse de 9% en valeur par rapport au semestre précédent, confirmant la décrue de la production engagée depuis son point culminant de 1997 (18 millions de tonnes) avec l'épuisement progressif des gisements exploités, et faute de découverte significative récente.

Les dernières prévisions pour l'année 2002 s'élèvent à 12 millions de tonnes contre 12,9 millions de tonnes en 2001 (-6,9%) ; le rythme de baisse de la production se trouve limité par le niveau élevé des cours, qui justifie des dépenses d'amélioration des exploitations en cours et la mise en production de gisements marginaux connus.

Le prix de vente du brut gabonais serait en baisse de 6% par rapport à 2001.

Les exportations de bois (les forestiers profitent de la période sèche de juillet à septembre pour extraire une grande partie des grumes) qui suivent un rythme saisonnier sont, au 1er semestre 2002, en baisse de 9% par rapport au 1er semestre 2001.

Avec 101 millions d'euros, les exportations de grumes souffrent d'une crise qui, provoquée en 2001 par le blocage des ventes d'okoumé (essence très appréciée par les industries du déroulage et la fabrication du contreplaqué) sur le marché chinois, se creuse dangereusement en 2002.

Les ventes ont baissé de 15% en volume par rapport au 1er semestre 2001, essentiellement sur le marché européen (-35%), les marchés asiatiques ayant repris leurs achats (+10% en volume) grâce à des prix sensiblement inférieurs à ceux pratiqués sur le marché européen.

Avec 48 millions d'euros, les exportations de bois transformés progressent au contraire de 18% sous l'effet du développement des unités industrielles et de la reprise par l'italien Cora de la production de la CFG, une importante et ancienne usine de contreplaqué.

La Comilog (groupe Eramet) annonce une progression de 20% de ses ventes de manganèse, avec la maîtrise progressive du processus de concentration du minerai (complexe inauguré en 2001)

NB: Les données douanières, selon lesquelles les exportations de manganèse seraient en baisse de 5%, sont biaisées par le mode de déclaration des exportations du manganèse.

 

3 LES IMPORTATIONS :

Régression des importations

Les importations (535 millions d'euros) ont globalement baissé de 6% au 1er semestre 2002 par rapport au semestre précédent, mais restent supérieures aux niveaux atteints en 1999 et 2000.

Les importations de produits de consommation ont baissé de 18% par rapport à la moyenne 2001.

Au-delà des effets saisonniers, la décrue de la consommation est réelle avec -7% pour les produits alimentaires traduisant, après les fortes progressions de ce poste en 2000 (+18%) et 2001 (+15%), un ralentissement de l'économie.

A l'opposé, les importations d'équipements industriels progressent de 2% à 146 millions d'euros, avec la poursuite des investissements pétroliers sur les gisements connus et le développement des activités de transformation du bois.

La progression des importations de véhicules (+10%, à 104 millions d'euros) intervient après des achats importants, fin 2001, liés à la campagne pour les élections législatives.

 

4 PERSPECTIVES :

A court terme, l'état des finances publiques (baisse des recettes, endettement extérieur et intérieur, respectives de négociation d'un nouvel accord avec le FMI) risque d'entraver davantage l'activité économique.

A moyen terme, le Gabon devra faire face à la décrue de ses recettes pétrolières, perspective annoncée mais encore peu réellement préparée.

En conséquence, les achats du Gabon devraient se contracter d'avantage ; une relance des investissements -et donc des importations d'équipements- pourrait cependant résulter de la privatisation programmée pour début 2003 de Gabon Télécom, puis de celle, plus hypothétique, des ports.

 

5 ANNEXE STATISTIQUE ; LES ECHANGES DU GABON AU 1ER SEMESTRE 2002 :

Évolution des échanges
en millions d'euros 1999 2000 2001 1er sem 2001 2ème sem 2001 1er sem 2002
Importations 845
(-22%)
1 037
(+23%)
1 124
(+8%)
553 571
(+3%)
535
(-6%)
Exportations 1 939
(-17%)
2 819
(+45%)
2 820
(+0%)
1 433 1 387
(-3%)
1 262
(-9%)
Total 2 784
(-19%)
3 856
(+39%)
3 943
(+2%)
1 986 1 957
(-1%)
1 797
(-8%)
Solde 1 093
(-13%)
1 783
(+63%)
1 696
(-5%)
880 816
(-7%)
727
(-11%)
Taux de couverture 229% 272% 251% 259% 243% 236%

Répartition sectorielle des exportations
  1999 2000 2001 1er sem 2001 2ème sem 2001 1er sem 2002
Pétrole 76% 81% 82% 81% 82% 82%
Bois 15% 13% 13% 11% 15% 12%
Manganèse 2% 2% 1% 1% 2% 2%
autres 6% 4% 4% 6% 1% 4%
Total 100% 100% 100% 100% 100% 100%

Répartition sectorielle des importations
  2001 1er semestre 2002
Produits alimentaires 19% 18%
Autres produits de consommation 13% 9%
Ss-total produits de consommation 32% 27%
Produits intermédiaires 22% 20%
Machines 25% 27%
Véhicules 17% 19%
autres 4% 7%
Total 100% 100%

 

Source: Mission Economique de l'Ambassade de France de Libreville