Informações similares

Il n'y a aucun contenu similaire

Está aqui

Analyse annuelle du commerce France/Afrique - Gabon

ANALYSE ANNUELLE DU COMMERCE FRANCE / AFRIQUE

Cette rubrique regroupe plusieurs pages:
L'insertion de l'Afrique dans le commerce international
Le Commerce inter-africain
Provenance des importations des PAZF
Les ventes françaises en 2002
Les ventes françaises de 1999 à 2001
Les ventes françaises en 2000
Les ventes françaises en 1999
 

1 L'INSERTION DE L'AFRIQUE DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL :

Télécharger le dernier rapport de la Dree (Août 2002 , format PDF, 260 Ko)

 

2 LE COMMERCE INTER-AFRICAIN :

Ne plus taire les progrès accomplis

Commentaires de Jean-Louis Terrier, Credit Risk International
sur la provenance des importations des pays africains de la Zone franc parus dans Afrique Projets (février 2002) et complétés pour le site " izf.net " en mai 2002.


Toujours à l'affût de mauvaises nouvelles concernant l'Afrique depuis qu'il est de bon ton de manier la dérision là où il y a peu encore on faisait preuve d'une coupable hypocrisie, de nombreux experts continuent de dénoncer la faiblesse des échanges intra-zones en Afrique subsaharienne.

Or sur ce sujet déterminant qui touche aux intégrations régionales dans ce continent, il importe de rappeler brièvement les contraintes structurelles qui pèsent sur l'Afrique et les évolutions très encourageantes enregistrées dans les zones CEDEAO et UEMOA qui remettent sérieusement en cause ces constats alarmistes.

Côté contraintes tout d'abord, la structure de production et d'exportation de la plupart des pays africains interdit d'espérer dans un proche avenir une intensité des échanges inter-africains comparable à celle du marché unique européen par exemple où les deux tiers des échanges sont intra-zone.

Pour s'en tenir aux pays de la Zone franc, on sait que les produits de base pèsent de manière considérable dans leurs exportations et surdéterminent l'axe Sud-Nord de leurs échanges :
UEMOA :
Bénin : coton=44% (avant re-exports)
Burkina : coton+or+karaté=62%
RCI : café+cacao+bois+latex+ananas=60%
Mali : coton+or=86%
Niger : uranium+niébé=33%
Sénégal : arachide+phosphate+pêche=39%
Togo : café+cacao+coton+phosphates=63%
Guinée Bissau : noix d'anacarde=63%
CEMAC :
Cameroun : pétrole+bois+cacao+café=84%
Congo : pétrole+bois=94%
Gabon : pétrole+bois+manganèse=93%
Guinée Équatoriale : pétrole+bois=97%
RCA : coton+bois+diamants+café=87%
Tchad : coton+gomme arabique=63%

Notre propos n'est pas d'épiloguer sur les affres des quasi mono-productions et des économies de rente, il est simplement de faire comprendre que, dans un premier temps, les intégrations régionales africaines ne peuvent se matérialiser qu'à la marge et que leur finalité première est d'offrir aux fournisseurs locaux et étrangers un marché élargi et unique de consommation.

Côté évolutions ensuite, à partir des statistiques du FMI (Direction of Trade Statistics 1980-2001), force est de constater que les pays de la CEDEAO ont enregistré une forte progression de leurs importations en provenance d'autres pays africains, principalement de proximité. Comme il était prévisible, cette évolution est beaucoup plus marquée dans les zones UEMOA et CEDEAO que pour la CEMAC.

Les importations des 8 pays de l'UEMOA en provenance d'Afrique représentent désormais 32% du total (contre 7% en 1980).

 


Le commerce inter-africain représente un pourcentage croissant des échanges de l'UEMOA:
Le cas de l’UEMOA : (en %) 1980 1990 2000
Part de l’Afrique dans les exports UEMOA : 12,4 25,9 30,5
Exemple : R.C.I. 10 31,9 33,2
Exemple : Sénégal 29,5 17 27,8
Part de l’Afrique dans les imports UEMOA : 7,4 22 31,7
Exemple :Burkina Faso 29,7 31,9 37,6
Exemple : Mali 30,5 32,4 54,6
Le cas de la CEMAC : (en %) 1980 1990 2000
Part de l’Afrique dans les exports CEMAC 3,9 5,2 2,5
Exemple : Cameroun 6,7 9,2 5,7
Part de l’Afrique dans les imports CEMAC 8,1 10,4 15,5
Exemple : Tchad 26,3 7 30,5

Il s'agit là, à n'en pas douter, et particulièrement dans la Zone Franc depuis la dévaluation de 1994, d'un résultat d'autant plus encourageant que ces données douanières sont officielles et ne prennent donc pas en compte le très important commerce transfrontalier africain hors douanes.

 

3 PROVENANCE DES IMPORTATIONS DES PAZF :

PROVENANCE DES IMPORTATIONS : LE CAS DE L'UEMOA

 

PROVENANCE DES IMPORTATIONS : LE CAS DE LA CEMAC

 
Toutes les données de ce dossier proviennent de la même source : Direction Of Trade Statistics (DOTS) du Fonds Monétaire International (diverses années)