Informações similares

Il n'y a aucun contenu similaire

Está aqui

SITES TOURISTIQUES, TOURISME D'AFFAIRES DU BENIN

SITES TOURISTIQUES ET TOURISME D'AFFAIRES
GEOGRAPHIE & CLIMAT
De forme allongé en latitude, le pays s’étire de l’Atlantique jusqu’au aux rives du fleuve Niger sur 12 620 kilomètre carrés. Cinq régions naturelles déterminent un large éventail de zones climatiques : une zone littorale sableuse avec sa végétation de mangrove et son immense palmeraie qui borde les 125 kilomètres de côte ; une « terre d’argile » très fertile qui précède le plateau cristallin qui occupe la plus grande partie du territoire, la chaîne montagneuse de l’Atacora au Nord-Ouest et les plaines du bassin du fleuve Niger tout au Nord du pays.
 
Situé entièrement dans la zone intertropicale entre l’Equateur et le Tropique du Cancer, le Bénin partage ses frontières à l’Est avec le Nigéria, à l’ouest avec le Togo et au Nord avec le Burkina-Faso et Niger. Les saisons sont fortement influencées par les vents humides de l’océan et les vents secs venus du désert. Dans le Sud, le climat subéquatorial (type guinéen) se caractérise par une forte humidité et par deux saisons pluvieuses (d’avril à juillet et de septembre à octobre) alors que le climat tropical du nord (type soudanien) est marqué par des températures plus élevées, des précipitations annuelles plus faibles (entre 900mm et 1 100 mm de pluie par an) et l’alternance de deux saisons seulement. L’une sèche (de novembre à mai), l’autre pluvieuse. Tout au long de l’année l’altitude offre une fraîcheur agréable sur les hauteurs de l’Atacora au Nord-Ouest.
Trois principaux fleuves arrosent le territoire du Nord au Sud :
L’Ouémé (400 km de long, dont 200 km navigables)
Le Mono (350 km dont 100 km navigables)
Le Couffo (125km)
 
PRINCIPALES VILLES
La réforme de l’administration territoriale de janvier 1999 a voulu rapprocher l’Administration des administrés en les associant mieux à la gestion des affaires de la collectivité. Une façon de promouvoir la démocratie à la base et le développement participatif.
 Le Bénin est depuis divisé en :
  • Douze départements : L’Alibori, l’Atacora, l’Atlantique, le Borgou, les Collines, le Couffo, la Donga, le Littoral, le Mono, l’Ouémé, le Plateau et le Zou. Chaque département est administré par un Préfet nommé en Conseil des ministres, sur proposition du ministre chargé de l’Intérieur.
  • 77 communes : administrées par un Maire élu par un Conseil municipal.
La commune est subdivisée en arrondissements (administrés par un Chef d’arrondissement assisté d’un Conseil d’arrondissement) eux-mêmes comprenant des villages ou des quartiers de villes (administré par un Chef de village ou un Chef de quartier).
D’origines diverses, les villes du Bénin doivent leur développement à leurs fonctions historiques, administratives, commerciales ou industrielles. Avec plus de 800 000 habitants, Cotonou est la plus grande d’entre elles ; elle concentre la plupart des activités politiques, administratives, économiques, industrielles, culturelles et touristiques du pays. Porto-Novo, la capitale administrative, compte un peu plus de 230 000 habitants. Parakou est la métropole administrative et économique du Nord-Bénin et Abomey, Natitingou et Ouidah (environ 85 000 habitants chacune), sont des villes historiques.
 
UNE VINGTAINE DE LANGUES ET UNE QUARANTAINE D’ETHNIES
La population est concentrée en majorité dans la partie Sud du Bénin, ouverte sur l’Océan Atlantique, mais trois grandes régions se distinguent sur l’ensemble du pays, chacune dominée par un groupe ethnique principal :
Au Sud et au Centre : les Fon appartiennent à l’aire culturelle des Adjatado comme les Mahi, les Sahoué, les Ouatchi, les Guns, les Aïzo…. Ils ont fondé le puissant royaume d’Abomey et dépassent par leur nombre toutes les autres ethnies du Bénin.
Constituant à eux seuls 28% de la population, ils dominent l’appareil administratif et militaire. Les Gun (12% de la population) sont majoritaires à Porto-Novo. Le Département du Mono est peuplé des Adja (10% de la population) qui parlent un dialecte distinct du Fon.
Au Sud-est et Centre-est : majoritairement musulmans, les Yoruba (12% de la population globale) se distinguent par leur aptitude au commerce. Ils exercent un contrôle sur les activités commerciales de Porto-Novo et tiennent également les deux tiers du grand marché de Dantopka à Cotonou. Ils sont originaires de l’actuel Nigéria mais sont implantés depuis trop longtemps au Bénin pour être considérés comme des étrangers. Les Afro-Brésiliens, descendants mulâtres de commerçants Brésiliens et anciens esclaves revenus du Brésil, ont longtemps brillés par les connaissances qu’ils rapportaient de leur voyage. Dans leur majorité d’origine Yoruba, ils continuent à se rattacher à ce groupe. Sur le plateau de l’Ouémé, les Nago ont la même identité culturelle que les Yoruba mais, restés cultivateurs, ils se sont combattus au cours de l’histoire, les Fon et les Yoruba sont culturellement apparentés. Les traditions font état d’une origine orientale commune à ces ethnies qui appartiendraient toutes deux à l’aire culturelle de l’ancien royaume du Bénin.
Au Nord : Les populations qui vivent dans le septentrion  sont bien distinctes de celles du Sud. Au nord-est, dans le Borgou, les Bariba, groupe le plus représenté, rassemblent 10% de la population béninoise. Ils étaient autrefois organisés en royaumes féodaux. Les Dendi vivent installés le long du fleuve Niger et au nord-ouest, dans l’Atacora, les montagnards Somba habitent des cases ou des villages fortifiés. Ces populations se sont réfugiées dans ces montagnes, devant l’agressivité des cavaliers Bariba et du royaume d’Abomey qui entreprenait des campagnes pour procurer des esclaves à la traite.
 
RELIGIONS
L’Animisme majoritairement pratiqué dans tout le pays repose sur une conception polythéiste de l’univers : dieu, Mawu ou Sêgbo Lisa, est en tout et partout. L’ensemble de cette conception composée de divinités diverses aux fonctions spécifiques est appelé Vodoun. Et le Bénin est incontestablement son berceau. Le Vodoun est adoré dans l’aire culturelle Adjatado et Yoruba.
 
TOURISME
FLORE ET FAUNE
Les cordons littoraux de la zone méridionale sont couverts de cocoteraies, et les mangroves (forêts naturelles de palétuviers aux racines enchevêtrées) appellent à l’Ecotourisme. Les plages abritées permettent de se baigner en toute sécurité près de Cotonou et à Grand-Popo.
La zone subéquatoriale présente un aspect insolite. En raison d’une anomalie climatique, la forêt dense habituelle à cette latitude est remplacée par une savane touffue communément appelée Savane béninienne et quelques forêts sacrées.
Toute la zone centrale et septentrionale du Bénin supporte des savanes. C’est le domaine d’élection de la grande faune (éléphants, buffles, lions, antilopes, singes hippopotames, crocodiles, oiseaux…) favorable à la pratique de safaris.
Le Bénin abrite au nord deux parcs nationaux : le parc de la Pendjari qui couvre une superficie de 275 000 hectares et celui du « W » (502 000 hectares). Dans l’intérêt de l’écotourisme, ces parcs sont flanqués de quatre grandes zones de chasse : Pendjari, Atacora, Djona et Mekrou (consulter la direction des Forêts et Ressources Naturelles, B.P. 393 PK, 3 Route de Porto-Novo, Cotonou. Téléphone (229) 33.06.62 / Fax (229) 33.04.21
 
ART ET ARTISANAT
Contribuant pour 5% environ à la formation du PIB du pays, l’artisanat béninois occupe une grange importante de la population active et fournit aux marchés intérieur et extérieur des produits et services très variés. Sur toute l’étendue du territoire national, artistes et artisans travaillent le bois, le cuivre, le fer, le bronze et toutes les matières premières locales. Parmi les curiosités locales, les masques guélédé de Kétou et des environs ; les vanneries et des tam-tams stylisés de Porto-Novo, de Comé, d’Abomey et des villages environnants ; les poteries de Tourou (Borgou), de Sê (Mono), d’Abomey (Zou), de Tanougou (Atacora) ou de Porto-Novo ; les fauteuils sculptés de Gbanamé, d’Allada et d’Abomey ; les chapeaux bariba en raphia, les musettes en peaux d’animaux de Boukoumbé et Djougou etc.
 
LES MUSEES
  • LE MUSEE HISTORIQUE D’ABOMEY BP25 Tél.00 229 22 50 02 69 – 22 50 03 14
Premier musée du Bénin. Créé en 1945, il est installé dans une partie des palais des anciens souverains du royaume du Danxome. Des collections originales et authentiques confiées par les descendants même des anciens rois. Il s’agit notamment de trônes des rois et sièges des reines, bijoux princiers, armes, tenues de guerre ou d’apparat, sculptures, teintures … c’est un musée bien animé par des cérémonies rituelles périodiques au cours desquelles divers objets reprennent vie et leur pleine signification.
  • LE MUSEE ETHNOGRAPHIQUE DE PORTO-NOVO (BP 299- Tél. 20 21 25 54)
Ouvert en 1962, il présente des masques guélédé provenant de Sakété et de Pobè, un échantillon d’instruments de musique  et d’armes, des ateliers de forgerons ainsi qu’une panoplie d’éléments divinatoires exposés dans la salle consacrée au FA ou IFA.
  • LE MUSEE HONME DE PORTO-NOVO
Ce musée est aménagé dans la maison même des rois Xogbonou (Porto-novo). Il dispose d’un édifice central, vaste ensemble architectural constitué par une succession de cours intérieures à impluvium qui résument, rappellent et prolongent l’histoire du royaume et particulièrement celle de son dernier souverain, le Roi Toffa. C’est aussi l’un des rares musées de style Yoruba dans la sous région encore en bon état de conservation et accessible au public.
  • LE MUSEE HISTORIQUE DE OUIDAH (Tél. 00229 21 34 10 21)
Logé dans l’ancien fort Portugais construit en 1721. Le port d’Ouidah ayant été un des principaux points d’embarquement des esclaves noirs vers les Amériques et les Caraïbes, son musée est naturellement orienté vers l’histoire de la traite atlantique et sur les cultures de la diaspora africaine au Brésil et à Cuba en particulier, ainsi que sur les influences culturelles des créoles afro-brésiliens ou afro-cubains sur les populations autochtones depuis leur retour à la fin du XIXème siècle.
 
LES FETES TRADITIONNELLES
Les festivités Vodoun sont l’occasion de grandes et féeriques manifestations. Des démonstrations spectaculaires de chants et de danses inégalables dans la sous région. Les sites sacrés et les temples fétiches se dressent dans tous les pays et chaque ville à ses fêtes propres. Les plus importantes sont :
  • La Gani (en décembre)
  • Les grandes Coutumes des régions de fon et de Mahi (de novembre à février)
  • Les danses Guélédé à Pobè, Sakété, Kétou et Savè (de novembre à février)
  • Les danses Egoun (masquées) de Porto-Novo et Ouidah
  • Le Zangbeto
CURIOSOTES & EXCURSIONS TOURISTIQUES
DEPARTEMENTS ATACORA – DONGA
Les réserves naturelles de la Pendjari et du « W »
Les paysages de la grande chaîne de l’Atacora, les chutes de Kota et le site panoramique de Koussou-Kouangou.
Le pays des taneka aux cases rondes accrochées aux montagnes.
 
DEPARTEMENTS ATLANTIQUE – LITTORAL
Cotonou, capital économique du Bénin, et ses plages de sable fin bordées de cocotiers.
Le grand marché de Dantokpa et le Centre de promotion de l’artisanat en plein cœur de la ville offrent un spectacle bigarré, bruyant et folklorique.
A 18 km au nord de Cotonou, Ganvié ou la « Venise d’Afrique », métropole des villages lacustres situés sur le lac Nokoué.
Plus à l’Ouest, Ouidah, ancien comptoir esclavagiste, siège du Vodoun, ville religieuse où un grand séminaire forme des prêtres pour le Bénin et la sous-région ; ville syncrétique par excellence où cathédrale et temple des pythons sacrés se font face.
 
DEPARTEMENTS BORGOU – ALIBORI
Depuis Parakou, ville cosmopolite, le touriste peut visiter les villages de Tourou et Ganou réputés pour leurs poteries, Nikki, ancienne et historique capitale du monde Bariba et les caïmans sacrés de Dawari et Sinendé. Il accède au parc national du « w » et la zone cynégétique de Djona aux chutes de Kudou.
 
DEPARTEMENTS MONO – COUFFO
Réseau hydrographique dense ouvert au tourisme de mouvement qui utilise les fleuves comme moyens de pénétration naturel : immenses plages de cocotiers, chutes d’Adjalala, sources thermales de Possotomé et de Bopa, belvédère de Bopa avec sa vue sur le Lac Ahémé, la Bouche du Roy, la demeure des hommes à queue à Dogbo…
 
DEPARTEMENTS OUEME - PLATEAU
Porto-Novo, ville historique et capitale administrative qui abrite un musée ethnographique, l’ancien palais des gouverneurs et un palais authentiquement royal, aujourd’hui musée historique.
Le palais royal et la porte magique de Kétou.
Les Aguégués, cité lacustre.
Les potiers et les vanniers du marché
Les sources thermales de Hêtin-Sota et de Bonou.
DEPARTEMENTS ZOU - COLLINES
Abomey, capitale historique au passé glorieux, dont le musée qui conserve de nombreux souvenirs et des vestiges d’une valeur incomparable, est unique en Afrique Noire.
Les sculpteurs de Gbanamé, à 12 km de Covè, qui fabriquent des masques rituels, des tables, des fauteuils.
Les collines de Dassa et les mamelles de Savè avec leurs habitations typiques.
 
Quelques Agences Touristiques
NATIONAL
Activité : Location De Véhicules Automobiles (Tourisme, Utilitaire, Mini-Bus)
PK 3 Route de Porto-Novo, 01 BP 6 RP Cotonou
Ville : Cotonou
Pays : Bénin
 Tél. : +229 21 33 11 81/82/83
SANKO SARL
Activité : Tourisme
08 BP 0881 Tri Postal Cotonou
Ville : Cotonou
Pays : Bénin
 Tél. : +229 21 03 03 49
COMPLEXE AFRIQUE TOURISME SARL
Activité : Location De Véhicules Automobiles (Tourisme, Utilitaire, Mini-Bus)
BP 2141
Ville : Cotonou
Pays : Bénin
 Tél. : +229 21 30 21 88
AGENCE AFRICAINE DE TOURISME
Activité : Agences De Voyages, Tours Opérateurs, Réceptifs
Ville : Cotonou
Pays : Bénin
 Tél. : +229 21 31 54 14
 
Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de l'Association IZF (adresser les demandes à contactizf@izf.net ).
Clause de non-responsabilité
L'Association IZF s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l'étude et l'analyse de cas particuliers.
Cette fiche a été réalisée par :
JEAN-marie ANIGLE, Correspondant IZF BENIN
00229 97 72 28 78
jmanigle02@yahoo.fr
Cette fiche a été revue par :
- L’équipe IZF
   Date de parution : 05 /05/2016