معلومة مماثلة

Il n'y a aucun contenu similaire

أنت هنا

Analyse annuelle du commerce bilatéral avec la France - Tchad

 

LES ECHANGES COMMERCIAUX AVEC LA FRANCE EN 2002

A la faveur du développement économique lié à la construction de l'oléoduc Tchad-Cameroun, les échanges entre la France et le Tchad, traditionnellement fortement déséquilibrés, ont augmenté, tirés par la demande tchadienne qui ne peut être satisfaite localement. 

Les exportations de la France, diversifiées, progressent, tandis qu'elle n'importe plus qu'un seul produit primaire en provenance du Tchad.

 

1 LE SOLDE COMMERCIAL :

Des échanges en progression, masquant un déséquilibre structurel qui s'accentue

En 2002, les échanges commerciaux entre la France et le Tchad ont progressé de près d'1/3 par rapport à l'exercice précédent, grâce à la bonne performance des exportations françaises, bénéficiant cette année encore de l'effet de la construction de l'oléoduc Tchad-Cameroun que ne peut satisfaire en interne le Tchad, pays essentiellement agro-pastoral.

L' excédent commercial de la France, traditionnel, se renforce (130 M d'EUR), le Tchad constituant le 52e excédent de l'hexagone. 

Cette situation est encore accentuée par le recul des achats français au Tchad, uniquement basés sur un produit primaire, faute de production exportable.

 

2 LES EXPORTATIONS :

Augmentation des exportations françaises liées aux travaux de l'oléoduc

Les exportations de l'hexagone (134 M d'EUR) progressent fortement pour la 3e année consécutive (+27%). 

Le Tchad n'est cependant que le 10e client de la France en zone franc. 

Les ventes françaises au Tchad suivent deux orientations :  celle liée à l'oléoduc qui représente près des 2/3 ,
 et celle représentant les marchés traditionnels de la France. Dans la première catégorie, les équipements mécaniques (40,1 M d'EUR), avec 30% du total des exportations, constituent le premier poste, les principaux autres étant constitués des équipements électriques (16,2 M d'EUR) et de l'automobile (16 M d'EUR), respectivement en recul de 13,8 et 10,8% par rapport à 2001, annonçant la fin des contrats de l'oléoduc.

Quant aux exportations traditionnelles de la France, elles se composent de produits agro-alimentaires (16,6 M d'EUR), en progression de près de 20% et de produits pharmaceutiques (12 M d'EUR), stables par rapport à 2001 et dont l'évolution suit la croissance économique (+12%) que connaît le Tchad avec l'avènement de l'ère pétrolière.

 

3 LES IMPORTATIONS :

Les importations régressent pour la 2e année consécutive, à l'image des capacités productives limitées et dépendantes des aléas climatiques 

Les importations françaises, déjà faibles faute d'offre locale au Tchad, se contractent d'1/3 par rapport à 2001 et se concentrent sur un seul produit du secteur primaire, la gomme arabique, pour un total de 4 M d'EUR. 

Les importations de coton autrefois 1er produit d'importation ont cessé en 1999. 

Le Tchad n'est ainsi plus que le 13e fournisseur de la France en zone franc.

 

4 CONCLUSION :

Les échanges franco-tchadiens pourraient marquer le pas en 2003 avec la fin des travaux de l'oléoduc

L'exercice 2003 devrait être l'année charnière entre la fin de la construction de l'oléoduc, qui a engendrée pendant près de 3 ans la plus forte croissance d'activité du pays et les relais que représentent les premiers revenus pétroliers ainsi que les projets générés par l'initiative PPTE.

Pendant cette période, les exportations françaises pourraient régresser substantiellement, pour reprendre à la faveur du développement économique attendu, les entreprises françaises étant bien positionnées.

 

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Économique de Yaoundé (adresser les demandes à yaounde@dree.org).

Clause de non-responsabilité
La ME s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l'étude et l'analyse de cas particuliers.
Cette fiche a été réalisée par la Mission Économique de Yaoundé
Rédigée par :
Marc DEBELS
Revue par : Philippe MACE
Adresse
B.P. 102 Plateau Atemengue Yaoundé CAMEROUN

Date de parution : mars 2003