Vous êtes ici

Sénégal: Près de 2.400 emplois irréguliers ont été détectés lors d'un audit de la fonction publique sénégalaise dont beaucoup d'agents décédés ou partis à l'étranger continuaient de bénéficier de salaires "indus"

DAKAR, 16 juil 2013 - Près de 2.400 emplois irréguliers ont été détectés lors d'un audit de la fonction publique sénégalaise dont beaucoup d'agents décédés ou partis à l'étranger continuaient de bénéficier de salaires "indus", a-t-on appris mardi de source officielle. "Les cas irréguliers confirmés concernent 2.378 agents" pour lesquels "nous allons demander la suspension des salaires", a déclaré le ministre de la Fonction publique, Mansour Sy, sur la télévision publique sénégalaise RTS. Il a annoncé "des procédures pour recouvrer les salaires indus et éventuellement des procédures pénales" contre leurs bénéficiaires. Ces irrégularités ont été découvertes lors d'un "audit physique et biométrique" de la fonction publique, ayant révélé que beaucoup d'agents décédés ou partis à l'étranger pour leur propre compte depuis des années continuaient de bénéficier de salaires. Elles concernent aussi des assistants techniques étrangers ayant quitté le Sénégal, des cas de double paiement ou des agents "inconnus" de leur ministère, selon la même source. Les cas de près de 10.000 agents sont encore à l'étude. "Nous allons changer les modes de paiement pour ces cas. Les agents concernés par ces cas de contentieux ne pourront accéder à leurs salaires que s'ils viennent se présenter physiquement en premier lieu et fournir à leur ministère les papiers justificatifs ensuite", a dit Mansour Sy, cité par l'Agence de presse sénégalaise (APS, publique). L'audit, qui a démarré en novembre 2012, vise notamment à une meilleure maîtrise des effectifs de la fonction publique sénégalaise pour, selon le gouvernement, "moderniser et rationaliser les services publics". mrb/cs/jlb 

Mercredi, 18 Septembre, 2013 - 11:00