Similar información

Il n'y a aucun contenu similaire

Se encuentra usted aquí

Imports/exports du pays (par produits)

 

LE COMMERCE EXTÉRIEUR PAR PRODUITS EN 2003

Le commerce extérieur du Sénégal affiche pour l'année 2003 une atonie apparente qui se caractérise par une faible hausse des importations (+ 0,4%) et une légère baisse des exportations (-0.7%). 

Le déficit de la balance commerciale s'est stabilisé et le taux de couverture ne se détériore que marginalement, atteignant 47,9%. 

Toutefois ces évaluations masques des évolutions parfois prononcées de la structure des échanges. 

La baisse des volumes exportés pour l'arachide et les phosphates est compensée par le dynamisme de la filière coton et par les réexportations de pétrole. 

Les importations quant à elles sont tirées vers le haut par une demande accrue en biens agro-alimentaires et en produits pétroliers. 

Les importations de biens d'équipements et de biens intermédiaires marquent une diminution.

NB : Les chiffres utilisés ici sont les statistiques douanières publiées par la Direction de la Prévision et de la Statistique. Il est à noter que ce sont des données provisoires, des ajustements étant opérés lors de l'élaboration de la balance des paiements par la BCEAO.

 

1 PANORAMA GENERAL :

Un volume d'échanges qui reste constant, malgré une modification de leur structure


L'Europe, France en tête, demeure de loin le premier partenaire du Sénégal, bien que les exportations sénégalaises vers l'Europe et les importations sénégalaises de produits européens affichent des baisses respectives de 5.1% et 2.1% . 

Cette érosion des échanges avec l'Europe se fait au profit de l'Afrique (et notamment des pays de l'UEMOA) qui s'impose comme un partenaire de choix dans les échanges extérieurs du Sénégal, en fournissant 21.1% des importations et en absorbant 36.7% des exportations. Elle devient un client privilégié, devant l'Europe.

Le déficit de la balance commerciale (en valeur FOB/CAF) est évalué en 2003 à un niveau équivalent à 2002, soit 713 milliards de FCFA (1.1 milliards d'euros). 

Les exportations FOB (656.9 milliards de FCFA soit 1 milliard d'euros) composées principalement de produits de la pêche, de produits pétroliers, dont la progression est notable, de phosphates et de produits agricoles traditionnels tels le coton et l'arachide diminuent de 0.65%. 

Dans le même temps, les importations CAF (1 370 milliards de FCFA soit 2.1 milliards d'euros) ne progressent que de 0.44%, malgré une importante croissance des importations agro-alimentaires (+11.1%) et pétrolières (+24.8%), compensée toutefois par une baisse de la demande intérieure en biens d'équipements (-23.7%) et en certains biens intermédiaires comme les matières plastiques, les fils textiles ou encore les engrais. 

Par conséquent, le taux de couverture subit une légère détérioration puisqu'il passe de 48.5% en 2002 à 47.9% en 2003. 

Sans doute, comme cela avait été observé en 2002, les exportations restent insuffisamment diversifiées et trop dépendantes des aléas saisonniers pour résorber le déficit structurel de la balance commerciale. 

Toutefois, le dynamisme des certaines exportations (acide phosphorique, coton, engrais) permet d'envisager à terme une réduction de celui-ci.
 
(En millions de FCFA) 2001 2002 2003 2002/2003
Importations (CAF) 1 265 966 1 364 391 1 370 362 +0.44%
Exportations (FOB) 574 274 661 229 656 908 -0.65%
Balance commerciale -691 692 -703 162 -713 454 +1.46%
Taux de couverture 45.36% 48.46% 47.93% -

 

2 LES ECHANGES PAR PRODUITS :

Une légère diminution des exportations et une croissance modérée des importations

Les faibles évolutions que subissent imports et exports masquent des bouleversements plus importants au niveau des postes principaux.

Les recettes d'exportations des deux principales filières sénégalaises, i.e. pêche et phosphates, sont en forte baisse, au profit d'autres produits comme le pétrole réexporté, le coton ou les engrais. 

Si l'on inclut les produits arachidiers, ces six groupes de produits représentent à eux seuls 65.7% du total des exportations en valeur. 

Le détail par ordre d'importance est le suivant :  Les exportations de produits halieutiques (164.1 milliards de FCFA) affichent une réduction en valeur de 9.6% et une chute des volumes totaux exportés de 46.7%., due principalement au poste mollusques et autres crustacés. 
  Alors que les ventes d'acide phosphorique (80.3 milliards de FCFA) s'étaient envolées en 2002, elles marquent le pas (-32.6% en valeur et de 16.2% en volume). 
La mutation observée depuis quelques années des Industries Chimiques du Sénégal se poursuit néanmoins, puisqu'elles continuent de privilégier les exportations de produits transformés à plus grande valeur ajoutée. Ainsi les ventes de phosphates bruts diminuent de 60% en valeur et de 31.2% en volume. Quant aux exportations d'engrais (28.9 milliards de FCFA), elles continuent leur progression et dépassent maintenant les exportations de produits arachidiers, affichant une croissance de 10.3% en valeur, pour constituer, en 2003, 4.4% des recettes d'exportations. Ceci est la conséquence d'une augmentation des volumes exportés de12.4%. 
 Le secteur des produits pétroliers (109.3 milliards de FCFA) est en expansion, les réexportations progressant de 14.7% en valeur. Ceci résulte de l'importante augmentation des tonnages (+16.5%) principalement à destination du Mali. 
 Dans le secteur arachidier, les exportations chutent de moitié, passant de 48 milliards de FCFA en 2002 à 25 milliards en 2003, soit une diminution en volume de 62.2%. Cette forte décroissance est imputable aux postes huiles brutes et tourteaux. Les producteurs doivent faire face à la baisse des cours mondiaux, à la concurrence internationale dans le domaine des huiles et à une réorganisation de la filière.
 On note la très forte progression des ventes de coton (+79.6%), qui se chiffrent à 18 milliards de FCFA du fait d'une augmentation de la demande et des cours mondiaux ; les ventes de cigarettes sont multipliées par plus de deux. 
 D'autres secteurs subissent également des progressions notables comme les tissus en coton et les chaussures (+118%), mais restent mineurs dans le total des recettes d'exportations. Les principaux produits importés sont les produits alimentaires, les produits pétroliers et les biens d'équipements qui, cumulés, représentent 59% des importations.

Toutefois, ces différents postes n'évoluent pas tous dans le même sens : L'achat de produits alimentaires (300.4 milliards de FCFA) connaît une progression de 11.1% en valeur et de 9.3% en volume, alors que cette évolution avait été contenue en 2002.
Ceci est principalement imputable à la hausse des importations d'huiles végétales (+75.3% en valeur et 36.4% en volume) et de produits laitiers (+27.4% en valeur et +36.4% en volume). 
Les achats de riz restent relativement stables et constituent, avec un total de 824.7 milliers de tonnes, soit 118 milliards de FCFA, la première source de dépense alimentaire. 
 Les importations de produits pétroliers (247.1 milliards de FCFA) augmentent en valeur de 24.8%, ce qui est du à la hausse des volumes importés (+20.4%) qui alimentent un important commerce de réexportation. 
 Les importations sénégalaises en biens d'équipements (263.4 milliards de FCFA) affichent une diminution de 23.7% en valeur qui se retrouve au niveau des postes des machines et des véhicules et matériel de transport, dont les achats avaient exceptionnellement été stimulés en 2002 par la commande d'avions d'Air Sénégal International. La baisse en volume est de 12.4%. 
 Au niveau des biens intermédiaires, l'évolution est mitigée. Les importations de métaux sont en hausse (tubes et tuyaux +62.5%, meubles en métal +38.8% et métaux divers +19.1% en valeur) avec une augmentation totale en volume de 16.5%, tandis que les achats de matières plastiques diminuent de 8.2% (-5.6% en volume), ceux de produits chimiques de 14.8% (contre +21.7% en volume), ceux de bois de 7.2% (-3.1% en volume), ceux de fils textiles de 11.2% (-7.3% en volume) et enfin ceux de pierre, céramique et verre de 3% (contre +11.6% en volume).

 

3 LES PERSPECTIVES POUR 2004 :

Selon les informations concernant le premier trimestre 2004, les importations continuent d'augmenter à un rythme lent (+0.6%) tandis que les exportations affichent une décroissance de -3.5% (les analyses sont ici faites en glissement annuel).

Ce différentiel de tendances risque de creuser légèrement le déficit de la balance commerciale et de détériorer un peu plus le taux de couverture.

La crise des exportations du secteur arachidier se poursuit, au profit d'autres filières agricoles comme le coton.

La hausse amorcée du prix des produits pétroliers devrait maintenir le niveau élevé des imports et exports.

La filière pêche semble afficher un bon dynamisme. 

A noter également la hausse des ventes de ciment. 

 

4 REPARTITIONS SECTORIELLES DES ECHANGES :

Répartition sectorielle des exportations (valeur FAB, millions de FCFA )
  2002 2003 2002/2003
Produits de la pêche 181 491 164 096 -9.6%
 dont poissons frais 59 050 60 557 +2.6%
 dont crustacés, mollusques, coquillages 101 231 82 624 -18.4%
 dont produits pétroliers 95 291 109 304 +14.7%
Acide phosphorique 119 150 80 286 -32.6%
Phosphates 13 328 5 349 -59.9%
Produits arachidiers 48 203 25 439 -47.2%
 dont huile brute 37 112 21 235 -42.8%
Tourteaux 10 171 4 116 -59.5%
Engrais 26 210 28 920 +10.3%
Ciment 7 889 7 323 -7.2%
Coton en masse 10 026 18 011 +79.6%
Sel marin 7 168 6 885 -3.9%
Autres produits 152 473 211 295 +38.6%
Total 661 229 656 908 -0.65%

Répartition sectorielle des importations (valeur CAF, millions de FCFA)
  2002 2003 2002/2003
Produits alimentaires 270 415 300 446 +11.1%
 dont riz 119 980 118 114 -1.6%
Huiles végétales 34 827 58 612 +68.3%
Blé et farine 32 325 30 656 -5.2%
Produits laitiers 24 980 31 822 +27.4%
Produits pétroliers 198 094 247 164 +24.8%
 dont pétrole brut 128 563 163 749 +27.4%
Autres produits pétroliers 69 531 83 415 +20.0%
Biens d’équipements 345 168 263 469 -23.7%
 dont automobiles, véhicules 168 884 100 213 -40.7%
Machines 176 284 163 256 -7.4%
Biens intermédiaires 222 014 223 417 +0.6%
 dont matières plastiques 46 479 42 660 -8.2%
Métaux 44 094 52 523 +19.1%
Papiers et cartons 34 878 35 031 +0.4%
Pierre, céramique, verre 22 795 22 190 -2.7%
Bois 22 984 21 318 -7.3%
Autres produits 328700 335 866 +2.2%
Total 1 364 391 1 370 362 +0.4%

 

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la ME de Dakar
(adresser les demandes à Dakar@dree.org)

Clause de non-responsabilité

La ME s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l'étude et l'analyse de cas particuliers.
Cette fiche a été réalisée par la Mission Économique de Dakar
Adresse : Ambassade de France au Sénégal - BP 4048 - Dakar
Rédigée par : Jean-Noël SENNE 
Revue par : Daniel VOIZOT

   Services des missions économiques régionales de Dakar
  Date de parution :
Avril 2005