Vous êtes ici

Imports/exports du pays (par produits)

 

LE COMMERCE EXTÉRIEUR PAR PRODUITS
au 1er trimestre 2004

Le Togo connaît une croissance régulière de son commerce extérieur malgré des difficultés politico-économiques qu'il traverse.

Ainsi, au terme de l'année 2003 et comparativement à l'année 2002, les exportations et les importations togolaises en valeur enregistrent respectivement une croissance de 39,6% et de 17,6%.

Les exportations et les importations togolaises en 2003, s'élèvent respectivement à 242,4 milliards et à 330,3 milliards de franc CFA.

Depuis quelques années, la structure du commerce extérieur du Togo subit une transformation avec l'apparition de nouveaux produits (ciment, fer, farine de blé) dans les exportations du pays.

Cette situation réduit la valeur du déficit commercial togolais.

 

1 LE COMMERCE EXTÉRIEUR AU PREMIER TRIMESTRE 2004 :

Caractéristiques :

Le commerce extérieur du Togo au premier trimestre 2004 se caractérise par un nombre restreint de produits échangés avec le reste du monde.

Une diversification des exportations est cependant en cours.

De même, les statistiques du premier trimestre 2004 montrent que les premiers clients du Togo sont ses pays voisins que la majeure partie de ses importations proviennent de la France.

Le solde commercial togolais est cependant déficitaire.

Les produits échangés :

Au premier trimestre 2004 le Togo a échangé quatre grands groupes de produits : les matières premières et produits finis,
les produits alimentaires,
les autres produits de consommation,
et les biens d'équipement. Flux d’exportation au premier trimestre 2004 (en Mds de FCFA)
Grands groupes de produits Valeur FOB Proportion FOB
Matières premières 32,70 57,7%
Produits alimentaires 16,26 28,7%
Autres biens de consommation 4,19 7,4%
Biens d’équipement 3,52 6,2%
Total 56, 68 100%

Flux d’importation au premier trimestre 2004 (en Mds de FCFA)
Grands groupes de produits Valeur CAF Proportion CAF
Matières premières 31,41 47,2%
Biens d’équipements 12,37 18,6%
Autres biens de consommation 11,50 17,3%
Produits alimentaires 11,20 16,9%
Total 66,48 100%
Source : Direction de la statistique nationale, mars 2004

Les cinq premiers produits exportés par le Togo sont les produits miniers (ciment et phosphate), le coton, le cacao, les produits marins et la farine de blé.

Les cinq premiers produits importés sont les produits pétroliers, les produits miniers, les céréales, le fer, et les graisses.
Les produits exportés au premier trimestre 2004 (en Mds de FCFA)
Produits classés par ordre décroissant (en valeur FOB) Valeur FOB Part FOB
Sel, Souffre, terres et pierres, plâtres, chaux et ciments 16,76 29,6%
Dont : Ciment 10,5
Phosphates 6,26
Coton 10,0 17,6%
Cacao 5,15 9,1%
Poissons et crustacés, mollusques, et autres invertébrés 4,26 7,5%
Produits de la minoterie, malt amidon et fécule, inuline 2,93 5,2%
Total 39,13 69%

Il faut noter que les exportations traditionnelles (phosphate, coton et cacao) ne sont plus les seules dominantes des exportations togolaises. Le phosphate, qui était la principale source de devises dans les décennies 70 et 80, est aujourd'hui en 3ème position des produits d'exportation du Togo.
Les produits importés au premier trimestre 2004 (en Mds de FCFA)
Produits classés par ordre décroissant (en valeur CAF) Valeur CAF Part CAF
Combustibles minéraux, huiles, cires minérales 14,16 21,3%
Sel, souffre, terres et pierres, plâtres, chaux et ciments 6,98 10,5%
Céréales 4,80 7,2%
Fonte, fer et acier 4,46 6,7%
Graisses, huiles, cires (animales et végétales), 3,60 5,4%
Total 34,02 50,6%
Source : Direction de la statistique nationale, mars 2004

 

2 LA BALANCE COMMERCIALE :

La balance commerciale du Togo au premier trimestre 2004 est déficitaire de 9,8 milliards de franc CFA.

Ce déficit est en recul de 2,4 milliards de francs CFA par rapport au déficit 2003 (12,2 milliards de franc CFA), tendance qui se poursuit depuis plusieurs années.

La réduction du déficit commercial au premier trimestre 2004 par rapport à son niveau précédent est due en partie à une hausse des prix des exportations togolaises et à une baisse de ceux des importations.

 

3 LES EXPORTATIONS :

Au premier trimestre 2004, les exportations togolaises en valeur enregistrent une croissance de 3,6% par rapport au premier semestre 2003, en s'établissant à 56,7 milliards de franc CFA.

Cette hausse des recettes d'exportation est due à une évolution favorable des cours des produits exportés. Ainsi, le cours moyen du coton (deuxième produit d'exportation) enregistre au début 2004 une hausse de 27% par rapport au premier trimestre 2003.

Le poste "sel, souffre, terres et pierres, plâtres, chaux et ciments" constitue le premier poste d'exportation du Togo, avec 16,8 milliards de franc CFA contre 17,8 milliards une année plus tôt, soit une baisse de 5,7%.

Les exportations des " ciments portland autres que blancs" et celles des " phosphates de calcium ou aluminocalciques naturels et craies, non moulus" s'établissent à 10,5 milliards et 6,5 milliards de franc CFA contre respectivement 8,2 et 3,3 milliards de franc CFA au premier trimestre 2003.

Les exportations du ciment et des phosphates enregistrent donc respectivement une croissance de 28% et de 97% par rapport au premier semestre 2003.

Le second produit d'exportation, le coton, enregistre une baisse de ses exportations de 13,8% par rapport au premier trimestre 2003, avec un montant de 10 milliards de franc CFA.
Cette baisse est paradoxale à la croissance du cours moyen du coton de 27% au premier trimestre 2004.

Le poste " cacao et ses préparations" est le troisième poste d'exportation du Togo au premier trimestre 2004, avec 5,2 milliards de franc CFA, soit une progression de 138% par rapport au premier trimestre 2003.

Dans le même temps le volume de cacao exporté enregistre une croissance de 363,4%.

 

4 LES IMPORTATIONS :

Les importations togolaises en valeur CAF au premier trimestre 2004 se chiffrent à 66,5 milliards de franc CFA, soit une baisse de 0,8% par rapport à la période précédente.

En volume, les importations togolaises enregistrent cependant une hausse de 4,5%, soulignant ainsi une baisse importante du prix des biens importés.

Le poste " combustibles minéraux, huiles, cires minérales, matières bitumeuses" constitue le premier poste d'importation du Togo au premier trimestre 2004, avec 14,2 milliards de franc CFA et une hausse de 12,1% par rapport au premier trimestre 2003.

Dans ce groupe, les importations des "huiles lourdes : gas-oil" s'élèvent à 3,7 milliards de franc CFA, et les importations des " huiles légères : essence d'auto ordinaire" s'élèvent à 3,2 milliards de franc CFA.

La hausse de la valeur des importations de ce premier poste d'importation est imputable en grande partie à la hausse du volume des importations. En comparaison au premier trimestre 2003 les importations en volume de ce premier poste d'importation enregistrent une croissance de 28,7%.

Le poste " sel, souffre, terres et pierres, plâtres, chaux et ciments" vient en deuxième position des importations togolaises au premier trimestre 2004, avec une valeur de 7 milliards de franc CFA, et une baisse de 3,5% par rapport au premier trimestre 2003.

La baisse des importations en valeur, est due à la baisse de 6,4% du volume importé; elle résulterait de la hausse des prix de certains produits appartenant à ce groupe d'importation.

Les céréales, troisième poste d'importations togolaises au premier trimestre 2004, enregistrent une augmentation en valeur de 4,9% par rapport au premier trimestre 2003, et s'élèvent à 4,8 milliards de franc CFA.

La hausse des importations en valeur des céréales, malgré une baisse de 1,1% du volume de ses importations, résulte d'une hausse plus importante de leurs prix.

 

5 CONCLUSION :

Malgré la crise politico-économique que traverse le pays, le commerce extérieur du Togo est en croissance continue, avec l'apparition en force de nouveaux secteurs d'exportation (ciment, farine du blé, fer).

Ces nouveaux produits d'exportation tendent à réduire le déficit de la balance commerciale togolaise. Ainsi, la suspension des relations avec l'Union Européenne, bien que constituant un facteur défavorable à l'activité économique du pays, ne semble pas avoir de répercussions négatives importantes sur le développement des échanges commerciaux du Togo.

La reprise des relations commerciales avec l'Union Européenne permettra cependant d'accroître les investissements, notamment dans la construction des routes.

Sources :
- Abdoul' Ganiou MIJIYAWA, consultant indépendant d'IZF au Togo, Octobre 2004.