Vous êtes ici

DETTE ET RATIOS FINANCIERS

Le Burkina Faso fait partie des pays les plus endettés au monde avec une dette représentant plus de la moitié du Produit Intérieur Brut (PIB). 

Cet endettement est en repli du fait des différentes initiatives de réduction de la pauvreté, la part extérieure reste plus élevée que la part intérieure. 

L'endettement public et les charges de la dette constituent un fardeau important pour le développement économique du Burkina Faso.
 
1 ÉVOLUTION DE LA DETTE :
La dette publique du Burkina Faso a globalement reculé en nominal au cours des cinq dernières années, en raison de la réduction de l'encours de l'endettement extérieur. 

En effet, de 1201,5 Mds FCFA en 2000, l'encours de la dette publique est estimé à 1038 en 2004 soit un fléchissement de 13,6 %, malgré une hausse enregistrée en 2001. 

Le recul de la dette est tant en niveau qu'en relatif par rapport au PIB créé. 

Le ratio dette publique sur PIB nominal a baissé de 28 point passant d'environ 69% à 41% du fait de la croissance observée les années précédentes et des initiatives d'allégements de la dette extérieure. 

Cette amélioration de l'endettement du Burkina Faso peut s'interpréter comme le signe de prémisses des résultats des différentes initiatives de réduction de la pauvreté notamment l'initiative PPTE (Pays pauvres très endettés).
 

Source : Commission de l'UEMOA, Avril 2004
 
2 ORIGINE DE L'ENDETTEMENT PUBLIC :
L'endettement public du Burkina Faso se situe de plus en plus en externe qu'interne. 

De 2000 à 2004, la part de la dette extérieure est passée d'environ 82% à 90%. 

Le recours à l'endettement extérieur présente deux conséquences : la réduction de l'effet d'éviction de la dépense intérieure privée et une dépendance vis-à-vis des taux de change si la dette est libellée en devises. 

La dette publique burkinabé est en baisse tant en nominal qu'en relatif. 

Cette amélioration est accompagnée par des financements de plus en plus externes qui représentent environ les neuf dixième de la dette totale.
  Tableau 1 : Répartition de la dette publique du Burkina Faso 
selon l'origine du financement, 2000-2004
Années
Part en % de la dette extérieure dans la dette totale
Part en % de la dette intérieure dans la dette totale
2000
82,02 %
17,97 %
2001
85,79 %
14,2 %
2002
86,12 %
13,87 %
2003
85,93 %
14,06 %
2004
90,06 %
9,93 %

Source : Commission de l’UEMOA, Avril 2004
 
3 LA DETTE EXTÉRIEURE :
La dette publique burkinabé est constituée à 90 % à l'extérieur. 

Une analyse de la dette publique du Burkina Faso est donc nécessairement liée à celle de la dette extérieure. 

Elle suit la même évolution que la dette publique avec une réduction de 50,6 Mds FCFA passant de 985,5 Mds FCFA à 934,9 Mds. 

Cette diminution se retrouve aussi en relatif par rapport au PIB. La dette extérieure représente 35,8% en 2004 contre 57,3% en 2000. 

Cette baisse peut s'expliquer par les initiatives internationales de réduction des dettes. 

On constate toutefois que malgré cette baisse du niveau de l'endettement extérieur, le service de la dette (principal plus intérêts) stagne à environ 40 Mds FCFA. 

La dette extérieure se situe au niveau multilatéral (contractée avec les Institutions de Brettons Woods) plutôt qu'au niveau bilatéral. 

Les statistiques disponibles montrent que 85,5 % de la dette est représenté par le multilatéral en 2002 contre 78,2 % en 2000.
 
4 LE POIDS DE L'ENDETTEMENT PUBLIC :
Le poids de l'endettement public est principalement supporté par celui de l'endettement extérieur. 

Malgré la stagnation du service de la dette extérieure autour de 40 Mds FCFA, la dette extérieure pèse sur le PIB. 

En 2004, le service est estimé à 1,5% du PIB contre 2,3% en 2000. 

Le Burkina Faso consacre environ 1,5 point de son PIB pour faire face à sa dette extérieure, estimée en 2004 à 35,8 % de la richesse intérieure créée. 

L'ampleur du poids de cette dette extérieure pour le Burkina s'analyse au travers du ratio financier de l'encours de la dette extérieure sur les exportations qui reste à un niveau élevé de 15 % en 2004 contre 24 % en 2000. 

Ce poids du service de la dette dans les exportations confirme l'importance de l'endettement qui représente 407,8 % en 2004 contre 673,1 % en 2000. 

Le poids de l'endettement est aussi un problème de mode d'endettement se confirmant plutôt à long terme qu'à court terme. 

En effet, la part des dettes de long terme croît et reste à un niveau élevé (de 94,8 % en 2000 à 96,6 % en 2004). Ce qui pose le problème de la charge de la dette pour les générations futures.
Tableau 2 : Dette extérieure du Burkina Faso, 2000-2004
 Année
Encours de la dette extérieure (en Mds FCFA)
Service de la dette extérieure (en Mds FCFA)
Ratios financiers
Dette multilatérale (en % de la dette publique et publiquement garantie)
Dette de long terme (en % de la dette extérieure totale)
Encours dette/PIB
Encours dette/ exportation
Service dette/PIB
Service dette/export
2000
985.5
40.9
78.2
94.1
57.3
673.1
2.3
24.2
2001
1116.9
39.6
72.5
95.8
57.8
681.8
2.0
20.8
2002
971.2
40.3
85.5
96.6
46.6
568.6
1.9
19.9
2003
901.9
41.9
ND*
ND
38.5
475.9
1.8
18.9
2004
934.9
39.9
ND
ND
35.8
407.8
1.5
15
Sources : 
- Commission de l’UEMOA, avril 2004, 
- World Development Indicators en ligne http://publications.worldbank.org/WDI/ 

La dette du Burkina Faso reste importante malgré l'amélioration des différents ratios d'endettement. 

Au vu des statistiques, en 2004 on estime que la dette publique représentera 40.6 % du PIB, la dette extérieure quand à elle 35.8 % du PIB et 407.8 % des exportations alors que le ratio service de la dette sur exportations est à 15 %. 

La dette publique reste donc un fardeau pour le développement économique du Burkina Faso.