Vous êtes ici

DETTE ET RATIOS FINANCIERS

Stratégie de l'endettement du Cameroun 2017-2019
 
Faisant suite à l’adoption du Règlement CEMAC N°12/07- UEAC-186-CM-15 du 19 Mars 2007, portant cadre de référence de la politique d’endettement public et de gestion de la dette publique dans les Etats membres de la CEMAC,et
dans un souci de mise en œuvre et d’appropriation des bonnes pratiques en matière de gestion de la dette publique,le Cameroun s’est engagé à produire depuis 2010, un document de stratégie d’endettement public et de gestion de la dette publique à annexer à la Loi de Finances.
C’est à ce titre que cette mission a été confiée au Comité National de la Dette Publique (CNDP) du Cameroun,créé par décret N°2008/2370/PM du 04 août 2008 du Premier Ministre,Chef du Gouvernement.Ce Comité est présidé par le Ministre en charge des Finances, assisté du Ministre en charge de l’Economie.Il a pour mission principale d’assurer la coor- dination et le suivi de la mise en œuvre de la politique nationale d’en- dettement public et de gestion de la dette publique et, de veiller à sa mise en cohérence avec les objectifs de développement et les capacités financières de l’Etat.
Le document de stratégie d’endettement public fixe pour la période considérée,le cadre général dans lequel doit être conduite la politique gouvernementale en matière d’endettement public.Il traite essentiel- lement,et pour le moment,de la dette directe de l’administration cen- trale et de celle avalisée par l’Etat du Cameroun. Par conséquent, il n’intègre pas les emprunts contractés directement par les collectivités territoriales décentralisées,les organismes de sécurité sociale et autres démembrements de l’Etat.
Le présent document est constitué d’une Stratégie d’Endettement à Moyen Terme (2017– 2019), de la stratégie d’endettement pour l’année 2017, et en annexe, du Document de mise en œuvre de la Politique Nationale d’Endettement Public (DPNEP), qui rappelle le cadre de réfé- rence institué autour de la politique d’endettement, et renforce la valeur prescriptive auprès des administrations intervenant dans le processus d’endettement. Lire la suite
 
 
Rapport AVD (Analyse de la Viabilité de la Dette)
 
L‘Analyse de Viabilité de la Dette publique (AVD) du Cameroun au 31 décembre 2015 est élaborée dans un contexte dominé par la baisse du cours du baril de pétrole et la pour- suite de la lutte contre l’insécurité transfron- talière. Ce contexte pourrait induire d’une part, une baisse significative des recettes fiscales et d’exportations suscep- tibles de garantir la viabilité de la dette publique et la sou- tenabilité des finances publiques, et d’autre part, un ralen- tissement de la dynamique d’investissement nécessaire
pour l’atteinte de l’émergence visée à l’horizon 2035.
La présente AVD vise à informer les différents acteurs et partenaires de la gestion de la dette publique du Cameroun sur l’évolution de son endettement et les risques y afférents. Elle répond également aux conclusions du rap- port du FMI suite aux consultations de 2015 au titre de l’ar- ticle 4, qui sans prise en compte de l’émission de l’eurobond
d’un montant de 750 millions de dollars américains pré- sentent une dette publique du Cameroun viable, avec un risque de surendettement qui passe d’un niveau « modéré » à « élevé », partant d’un niveau « faible » constaté en 2013.
Cette perception du risque de surendettement du Cameroun par les institutions de Bretton Woods (FMI, Banque Mondiale) apparaît différente de celle des autorités camerounaises,découlant des résultats des analyses menées depuis 2015 qui présentent une dette viable avec un risque de surendettement modéré en prenant compte de l’émission de l’eurobond de 750 millions de dollars américains.
Pour dissiper cette divergence d’appréciation du risque de surendettement du Cameroun sus-évoquée,les autorités ont entrepris la production et la diffusion régulière des résul- tats de l’AVD élaborée sur la base des hypothèses macroéco- nomiques réalistes, pertinentes et soutenables, notamment les perspectives sur l’évolution des recettes d’exportations. Lire la suite
 
 
Manuel de procédure pour la gestion des projets de l'Etat
 
La capacité de gestion des fonds alloués dans le cadre de l’aide extérieure est très limitée. Cette limite se manifeste notamment au travers des retards dans le démarrage effectif, et le faible taux de décaissement, dans l’exécution des activités de mise en œuvre des projets.
Face à ce constat, une étude menée par la CAA en vue d’identifier les différents obstacles majeurs à la capacité de gestion de l’aide extérieure et la réalisation physique des projets de développement a suscité un intérêt particulier de la Banque Mondiale qui a entrepris d’appuyer la Caisse Autonome d’Amortissement dans son ambition d’être un pôle d’excellence en matière de gestion de l’aide extérieure.
La performance dans la gestion de l’aide extérieure suppose des procédures de gestion acceptables, harmonisées et immédiatement disponibles pour l’ensemble des projets et des bailleurs.
Le présent manuel vise à répondre à ce besoin et son utilisation par tous projets au Cameroun constituera un début d’harmonisation. Le manuel est développé en complémentarité avec le logiciel de gestion qui est mis à disposition des projets et qui fonctionne en synergie avec le logiciel ad hoc mis en place à la CAA. Lire la suite
 
Documents importants : 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Selon la Banque mondiale, la dette extérieure totale du Cameroun s'élevait à USD 8,502 milliards à fin 2002. 

Le Cameroun a atteint le point de décision de l'initiative PPTE renforcée en octobre 2000. 

Un réaménagement de la dette du Cameroun dans le cadre du Club de Paris a été accepté, en janvier 2001, pour les échéances de la période janvier 2001/décembre 2003, annulées à hauteur de 90 %. 

Il s'agit d'un accord intérimaire en attendant le " point d'achèvement ", qui devrait se traduire par l'annulation d'une partie du stock pouvant atteindre USD 2 milliards. 

Sur 7 ans, le Cameroun s'est beaucoup désendetté, la dette totale passant de 126,7 % du PNB en 1995 à 98,1 % en 2002. 

L'évolution des ratios de service de la dette est encore plus nette : sur la même période, le service de la dette rapporté aux exportations est passé de 20,9 % à 13,8 %. 

Le Cameroun a, par ailleurs, conclu en mai 2002 un accord dans le cadre du Club de Londres, aux termes duquel le Cameroun a racheté, en 2003, au comptant, sa dette commerciale exigible à un prix égal à 14,5 % de son montant en principal. 

Cet accord s'est traduit par un allègement sensible de sa dette commerciale.
  Dette extérieure du Cameroun
(encours en millions de dollars)
Dette extérieure 
1999
2000
2001
2002
Dette à court et long terme
9 476
9 277
8 367
8 502
Dette à long terme
8 002
7 741
7 166
7 417
Dette publique garantie
7 647
7 424
6 940
7 240
Dette privée non garantie
355
317
226
177
Recours aux crédits FMI
196
235
244
307
Dette à court terme
1 278
1 301
957
778
dont arriérés d'intérêts sur dette à long terme
154
282
177
186
envers créanciers publics
56
144
94
74
envers créanciers privés
98
138
84
111
Arriérés sur principal de dette à long terme
470
564
260
315
envers créanciers publics
175
265
145
179
envers créanciers privés
296
299
115
137
Crédits à l'exportation
2 253
2 171
2 071
2 063
Indicateurs de dette (en %)
1999
2000
2001
2002
Dette totale / export biens et services
418
338
306
Nd
Dette totale / PNB
106
112
103
98,1
Service payé de la dette / export biens et services
24,3
20,4
12,6
13,8
Intérêts payés / export biens et services
11,6
10,5
5,6
Nd
Dette multilatérale / dette totale
15,3
15,2
16,2
16,7