Vous êtes ici

Coût des facteurs de production

LE COÛT DES FACTEURS DE PRODUCTION

1 - LA MAIN D'ŒUVRE
La situation de l'emploi au Mali se caractérise par un manque de personnel qualifié. Le problème ne se pose pas uniformément pour l'ensemble des secteurs d'activité. Le BTP, le textile et la métallurgie sont en pénuries d'ouvriers qualifiés, ce qui entraîne une embauche de main d'œuvre étrangère (Togo, Bénin, Sénégal...).  

 Le droit du travail

 La loi n°92 -020 du 23 septembre 1992 portant Code du travail, régit les relations de travail au Mali.

A cette loi se greffent le décret d’application n° 96 – 178/P-RM du 13 juin 1996 et l’arrêté n° 96.

 Le Code du travail, en vigueur au Mali est largement inspiré du droit français.

 

 Les principaux types de contrats

 * le contrat à durée indéterminée (CDI),

Tout contrat qui ne répond pas aux définitions du contrat à durée déterminée, et des autres types de contrat de travail (apprentissage, qualification …) doit être considéré comme un contrat à durée indéterminée (art L. 19 du Code du Travail)

 

Période maximum d’essai (art L.30 et L.41) :

- 16 jours pour le personnel payé à la journée ou à la semaine ;

- 2 mois pour le travailleur dont le salaire est payé au mois ;

- 4 mois pour les agents de maîtrise et assimilés ;

- 6 mois pour les cadres et le personnel de direction.

 

- Préavis (art L.41) :

- 8 jours pour le personnel payé à la journée ou à la semaine ;

- 1 mois pour le travailleur dont le salaire est payé au mois ;

- 2 mois pour les agents de maîtrise et assimilées ;

- 3 mois pour les cadres et le personnel de direction.

 

En cas de faute lourde, le contrat peut être rompu sans préavis.

 

Le CDI peut être verbal, ou tacite. Mais pour des raisons d’ordre pratique - accomplissement de certaines formalités administratives (prévoyance sociale ….) – il est nécessaire qu’il soit écrit.

 

* le contrat à durée déterminée (CDD)  (Art. L 18 et suivants)

 

Est assimilé à ce type de contrat :

- le contrat dont la durée est précisée à l’avance par les parties ;

- le contrat de travail passé pour l’exécution d’un ouvrage déterminé ou la réalisation d’une entreprise dont la durée ne peut être préalablement évaluée avec précision ;

- le contrat dont le terme est subordonné à un événement futur et certain et dont la date n’est pas exactement connue.

 

- Période maximum d’essai et préavis 

La loi ne prévoit pas en principe de période d’essai ou de préavis pour ce type de contrat, mais les parties peuvent convenir d’une période d’essai ou d’une clause de préavis.

 

Le CDD doit être constaté par écrit, à défaut, il est présumé conclu pour une durée indéterminée. Il ne peut être renouvelé plus de deux fois.

 

 

* Les autres types de contrat de travail :

 

- le contrat de qualification professionnelle, d'une période de 6 mois est renouvelable deux fois. Il permet de bénéficier de certains avantages fiscaux.

 

- le contrat d’apprentissage (art L. 7 et suivants), est un contrat par lequel un employeur s’engage, outre le versement d’une allocation d’apprentissage, à assurer une formation professionnelle à un jeune travailleur, qui en retour, s’oblige à travailler pour cet employeur pendant la durée du contrat.

 

 

Les formalités de recrutement

Le recrutement est libre.

En ce qui concerne les travailleurs maliens, leur contrat est soumis au visa de la Direction régionale du Travail (Inspection du Travail).

Le recrutement de personnels non malien est subordonné à une autorisation préalable de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE). Le contrat d’embauche, ensuite, doit être soumis au visa de la Direction Nationale du Travail. 

 

Durée du travail

 

Le temps légal de travail est de 40 heures /semaines ou 8 heures/jour ;

 

Congés annuels payés : 2,5 j /mois ; le droit au congé est acquis après une année de présence au sein de l’entreprise.

 

Jours fériés légaux : 12 j / an à la charge de l’employeur [lien vers l’item 1035].

 

 

Les salaires

 

Salaires minima garantis :

 

·    Le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) est fixé par décret.

 Il est fixé à 28 460 FCFA/mois.

 

 

Salaires du secteur privé

 

·  Les salaires du secteur privé relèvent du Code du Travail et sont fixés par des conventions collectives. Il en existe pour chaque grand secteur d’activité : les transports routiers, transports aériens, les mines, les BTP, les banques …

 

Toutefois, ces conventions collectives étant très anciennes (la plupart date des années 1956), elles sont inadaptées tant au niveau des salaires, que des catégories d’emploi.

Les sociétés sont dans l’obligation de verser des sursalaires, afin de proposer des rémunérations décentes.

Le montant de ces propositions financières dépend de plusieurs  variables (notoriété de la société, compétence recherchée, expérience.). De ce fait, donner une fourchette de rémunérations par secteur, ne peut être instructif ni pertinent, dans la mesure, ou la rémunération est le résultat d’une négociation entre les parties.

 

  Direction Nationale du Travail

Adresse : Centre ville - Bamako
Tél : / Fax : (223) 222 48 19  Fax : (223) 222 65 48

 Email : NC

Contact : NC

 

  Inspection du travail

Adresse : Quartier Dibida - Bamako
Tél : / Fax : (223) 222 34 97  Fax : NC

 Email : NC

Contact : Mme DIALLO Aïssata – Directrice Régionale

 

  Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE)

Adresse : Quartier du Fleuve – Place OMVS – BP 211 - Bamako
Tél. : (223) 223 31 87 / 223 83 54  Fax : (223) 223 26 24 / 223 63 34

Email : anpe@anpe-mali.org

Contact : M. Ibrahim N’DIAYE - Directeur

 

 Les charges sociales

 

Les charges sociales varient de 21 % à 24 %, dont :

- part salariale : 3,60 % du salaire

- part patronale : de 17, 40 à 19, 40 % du salaire

 

Elles sont constituées des cotisations versées à l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS), qui est l’institution chargée de la gestion des régimes de prévoyance sociale, dont bénéficient les travailleurs.

 Ces régimes concernent les prestations familiales, la prévention et la réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles, l’assurance vieillesse, l’invalidité et le décès, et la maladie.

 L’employeur est tenu d’immatriculer ses salariés auprès de l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale).

 

 

   Institut National de Prévoyance Sociales (INPS)

Adresse : Square Patrice Lumumba - Bamako
Tél. : (223) 221 25 54  Fax : (223) 221 47 31

Email : NC

Contact : Service des immatriculations

 

 

Les charges fiscales

 L’employeur est soumis au paiement de :

 

- la contribution forfaitaire : 7 %

- la taxe professionnelle : 0,5 %

- la taxe logement : 1 %

Il est dans l’obligation de prélever l’impôt sur les traitements et salaires (ITS) dont le paiement incombe aux salariés, et de le reverser à l’administration des impôts.

 

Sources : Cabinet Conseil Labor Consulting (C2LC) – BP 2277 – Bamako - Tél. : (223) 220 32 94 Email : josekossa@afribone.net.ml 

 

2 - L’ENERGIE

 

Au Mali, la société EDM -SA (Energie du Mali -SA) assure la distribution de l’électricité et de l’eau.

Privatisée en 2001, son capital était réparti entre le partenaire stratégique constitué de SAUR International, une filiale du groupe Bouygues, d’Industrial Promotion Services pour l’Afrique de l’Ouest (IPS) du réseau Aga Khan (60 %) et l’Etat malien, minoritaire avec 40 %.

En octobre 2005, suite au retrait de SAUR International, l’Etat malien est devenu l’actionnaire majoritaire de la société EDM, avec 66 % des parts contre 34 % pour IPS.

Malgré l’amélioration de l’approvisionnement grâce au barrage de Manantali, le coût de l’électricité au Mali est l’un des plus élevés dans la sous région.

 

   EDM - SA

Adresse : Square P. LUMUMBA – BP 69 -  Bamako
Tél/ Fax : (223) 223 58 45 – 674 98 48

Email : abdiallo@edmsa.net

Contact : Abdoulaye Djibril DIALLO – Directeur central commercial

 

 

L’électricité

 

Il existe 3 types de tarification, qui est fonction de la puissance souscrite :

-  Puissance inférieure ou égale à 16 KW, pour les petits et moyens consommateurs (comptage en basse tension) ;

-  Puissance comprise entre 16 KW et 500 KW : Moyenne tension (comptage en basse tension, type I et II) ;

-  Puissance supérieure à 500 KW : Haute tension (comptage en haute tension, type III).

 

Les deux dernières catégories sont utilisées par les gros consommateurs (unités industrielles et minières, etc.).

 

Tarification des coûts fixes de la moyenne et haute tension en FCFA (TTC) :

 

- Avance sur consommation : 11 655 FCFA/KW souscrit

- Prime fixe annuelle : 17 652 FCFA/KW souscrit à partir de 30 KW

 

- Location et entretien de compteur pour une puissance inférieure à 500 KW

* Location + entretien : 11 002 FCFA/mois
* Entretien seul : 3 329 FCFA/mois

 

- Location et entretien pour une puissance supérieure à 500 KW
* Location + entretien : 16 502 FCFA/ mois
* Entretien seul : 4 995 FCFA/mois

- Redevance de régulation : 1% du montant total hors TVA

Le taux de la TVA est de 18%, sauf pour l'avance sur consommation qui est toujours en hors taxe.

 

 

Les coûts variables :

 

Prix au KWH en FCFA TTC

(Sources : Energie du Mali SA - tarifs applicables depuis le 1er janvier 2004)

 

 

 

Basse tension

 

 

Tarif social

(2 fils 5A)

Tarif normal

(autres)

Eclairage public

Tranche 1

(0 – 50kwh)

58

119

120

Tranche 2

(51 – 100kwh)

91

139

83

Tranche 3 

(101- 200kwh)

107

119

120

Tranche 4 (surplus)

124

139

83

 

   

 

Haute et Moyenne tension

 

Heures pleines

(de 06h à 18h)

Heures de pointe

(de 18h à 24h)

Heures creuses

(de 00h à 06h)

De 16 kwh à

25 kwh

104

104

104

De 30 kwh à

2 500 kwh

104

 74

51

 

 La TVA est de 18 %. Elle n’est pas appliquée aux cents premiers Kwh du mois pour le tarif social.

 

 L’eau

 

Les coûts fixes:

 

Diamètres des compteurs

 

Avances sur consommation (FCFA)

 

Entretien et location compteur

(FCFA/mois)

15 mm

7 678

686

20 mm

10 238

1 830

25 mm

41 592

2 288

30 mm

49 909

2 974

40 mm

66 544

5 949

50 mm

83 181

9 159

60 mm

99 816

14 872

80 mm

133 089

22 879

100 mm

166 725

36 608

 

150 mm

251 107

56 036

 

 

Industries et gros clients

 

Suivant calibre

 

Suivant calibre

 

 

* Le taux de la TVA est 18 %. L’avance sur consommation est hors taxe (TVA).

 

 

Tarification nationale de l’eau  en FCFA/m3 (TTC)

 

 

Tranche 1

(de 0 à 20 m3)

Tranche 2

(de 21 à 60 m3)

Tranche 3

(de 61 m3 et plus)

Particuliers

133

355

604

Industriels et gros clients

 

Prime fixe mensuelle

380

 

 

66 767

 

Source : Energie du Mali – Tarifs applicables depuis le 1er janvier 2004

 

 

Les hydrocarbures

 

Depuis le 1er juillet 2001, les tarifs pétroliers suivent l'évolution du marché international. Les prix indicatifs plafonds à la pompe sont fixés mensuellement.


L'exonération des droits et taxes a été supprimée depuis 1997. 

 

 Tarif des produits pétroliers applicables au Mali, à compter du 11 novembre 2006 :

 

 Produit

Tarif en  FCFA

- Supercarburant (l)

 

- Essence ordinaire (l)

 

- Gas-oil (l)

 

- Gaz butane (kg)

 

 - Fuel oil (l)

635

 

615

 

535

 

  807

 

335

  Source : L’Essor du 13 novembre 2006

 

3 - TELECOMMUNICATIONS :

 Au Mali, depuis 2002, deux opérateurs se partagent l’exploitation des services de télécommunications : la SOTELMA  (Société de Télécommunications du Mali) et IKATEL SA.

 Créée en 1989, la société d’Etat, la SOTELMA, s’est engagée dans le développement de ses infrastructures et services de télécommunications. Elle propose les services de téléphonie classique et dispose d’un réseau mobile GSM, qui est exploitée par sa succursale MALITEL.

 La privatisation de la SOTELMA, initialement prévue en 2005, a été reportée en mars 2007.

IKATEL SA qui est devenue Orange-Mali, depuis le 30 novembre 2006 est  le second opérateur de téléphonie, présent au Mali, depuis 2003. Cette société appartient désormais au réseau de la filiale de téléphonie mobile de France Télécom.

La forte concurrence que se livrent les différents opérateurs, a contribué à des baisses importantes des coûts de communications, à une extension rapide de la couverture du territoire national et à une nette amélioration de la qualité des services.

 

Téléphone fixe

Les services proposés sont la téléphonie fixe, les cabines téléphoniques publiques, les lignes spécialisées et la transmission de données. 

SOTELMA (Société de Télécommunications du Mali)

Adresse : Hippodrome – route de Koulikoro  -  BP 740 Bamako
Tél. : (223) 221 52 80 / 223 83 94

Fax : (223) 221 30 22

Email : infosotelma@sotelma.ml

Site internet : www.sotelma.ml

Contact : Direction commerciale

  

Frais d’installation :   38 650 FCFA TTC dont dépôt de garantie : 15 000 FCFA et  frais de raccordement : 23 650 FCFA

 

Abonnement mensuel : 5 310 FCFA TTC
 

Prix des communications pour une ligne fixe en FCFA/mn (TTC)

 

 

local

interurbain

international

Vers mobiles

Afrique

RDM*

 SOTELMA

71

 142

 150

285

 142

ORANGE-Mali

12 

125

148

185

125

*Reste du monde

 

Source : SOTELMA (Tarifs applicables depuis Avril 2005 pour les communications locales et juillet 2005 pour les communications à l’international), Orange Mali (Décembre 2006)

 

Téléphonie mobile

Deux opérateurs se partagent le marché de la téléphonie mobile : MALITEL et ORANGE MALI, la filiale de France Télécom.

MALITEL a été créée en 1999 par la SOTELMA, en association avec des investisseurs privés maliens, pour exploiter une licence de téléphonie cellulaire de type GSM.

 Avec environ 500 000 clients sur un total de 700 000, et 500 localités couvertes, ORANGE MALI, est devenue le leader du marché de la téléphonie mobile au Mali. 

 Les services proposés sont la téléphonie, le SMS et internet.

 

 Prix des cartes prépayées pour GSM (sans abonnement) en FCFA/seconde (TTC)

 

Société

 

Prix de la puce

 

 

Prix des cartes

 

Vers ORANGE Mali

 

 

Vers Malitel

 

ORANGE Mali

 

3 060

1000 à 25 000

2,41

2,50

Malitel

7 620

2 500 à 25 000

2,50

 

2,50

Source : ORANGE Mali, MALITEL

Tarifs applicables depuis le 1/02/06 pour MALITEL et le 1/03/06 pour ORANGE MALI

 

Coûts des abonnements aux réseaux GSM en FCFA (TTC)

Sociétés

Type d’abonnement

Prix de l’abonnement

Frais de mise en service

Malitel

Diarabi

5 000

45 000

ORANGE Mali

 

Offre Pro

5 000

110 000 (dont 100 000 FCFA de caution)

Source : Malitel, ORANGE Mali (Juillet 2006)

 

Coûts de la communication (avec abonnement) en FCFA /seconde (TTC)

Société (type d’abonnement)

A l’intérieur du même réseau

Vers les autres réseaux GSM

Vers le réseau fixe

Vers Afrique

 

Reste du Monde

Malitel

(Diarabi)

2

2

2,47

2,50

 

4,75

ORANGE Mali (offre Pro)

105

148

148

148

 

199

Source:  Malitel, ORANGE Mali (Décembre 2006)

 

Internet

 Au Mali, l’accès à internet est assuré par les fournisseurs d’accès, les détenteurs de systèmes d’antennes VSAT et par les opérateurs de télécommunications.

 La SOTELMA, gère le nœud internet. La fourniture et la commercialisation de ce service, sont assurées par une quinzaine de prestataires, dont la SOTELMA, ORANGE Mali, Afribone Mali.

 Les principaux services fournis sont : l’échange de courrier, la recherche d’informations, l’échange de fichiers…

 Prix des abonnements internet en FCFA (TTC)

 

Société

 

Niveau de service

 

 

Prix de l’abonnement mensuel

 

Frais de mise en service

ORANGE Mali

Offre particulier

(128 kbits/s)

 

40 000

 

29 000

Afribone Mali SA

Connexion illimitée 128 kbits

50 000

75 000

SOTELMA

Connexion illimitée 128 kbits

28 230

38 650

Source : ORANGE Mali,  Afribone Mali SA, Sotelma

Prix moyen de la connexion dans les cybercafés de la capitale : 500/FCFA l’heure 

 

 

   AFRIBONE MALI SA

Adresse : ACI 2000 – Immeuble SONAVIE  - BP E 449 Bamako
Tél. : (223) 223 39 49

Fax : (223) 223 47 47

Email : info@afribone.net .ml

 Contact : Eric STEVANCE

 

  MALITEL

Adresse :  Avenue Kassé Keita - BP E 43 Bamako
Tél.  : (223) 222 47 31

Fax : (223) 222 47 30

Email : NC

Contact : Direction commerciale

 

 ORANGE Mali 

Adresse : ACI 2000 – Immeuble Orange Mali – BP E 3991 Bamako
Tél. : (223) 499 90 00/ 499 95 22
Fax : (223) 499 90 01

Site Internet :  www.orangemali.com

 

 SOTELMA (Société de Télécommunications du Mali)

Adresse : Hippodrome – route de Koulikoro  -  BP 740 Bamako
Tél. : (223) 221 52 80

Fax : (223) 221 30 22

Email : infosotelma@sotelma.ml

Site internet : www.sotelma.ml

Contact : Direction commerciale

 

 

4 L’IMMOBILIER

 

Locaux professionnels

Au Mali, un prix moyen par m² n’est pas un critère fréquemment utilisé. La fixation du loyer est fonction du standing, des éléments de confort et de la localisation du local. Elle dépend beaucoup  plus des qualités de négociateur du bailleur et du locataire, que des critères généralement utilisés en Europe (superficie …).

 

Par ailleurs, l’immobilier d’affaires connaît un développement récent au Mali. En général, les villas, servent de bureaux à nombre de sociétés. 

 

Exemple de prix mensuel (en FCFA) par quartier, pour la location de villas,  disposant de 4 chambres, de quatre toilettes, salon et  dépendances :

 

 

Quartier

 

Prix moyen mensuel (en FCFA)

 

Cité du Niger

 

 

800 000

 

ACI 2000

 

600 000

 

Centre commercial – Quartier du Fleuve

 

600 000

 

Prix moyen de la location de locaux professionnels dans la capitale

 

Type de locaux

 

Prix au m²

En FCFA

 

Bureau

 

 

6 000

 

Atelier

 

 

 5 000

Sources : AIS, Mars 2006

 

 

 Prix des terrains 

Prix à l’achat des terrains  au niveau de la capitale

  

Type de locaux

 

Tarif au m²

FCFA (TTC)

min

Max

 

Terrain :

-  en zone urbaine

-  en zone périurbaine

 

 

 

17 000

 9 000

 

 

33 500

15 000

 

Source : ACI – AIS -mars 2006

 

  Agence de Cession immobilière (ACI)

Adresse : ACI 2000 Hamdallaye – Près place CAN - BP 2485 Bamako
Tél : (223) 229 88 08 / 229 09 28

Fax : (223) 229 26 43

Site Internet : NC

Email : NC

Contact : Oumou TRAORE : Directrice Commerciale

 

    Immobilière AXIM SARL

Adresse : Faso Kanu - face hôtel Baobab –  BP 1675 - Bamako
Tél : (223) 220 34 99 / 648 90 39

Fax : NC

Site Internet : NC

Email : NC

Contact : Moussa Papa TALL

 

   Agence Immobilière Soninkara

Adresse : Centre commercial derrière la cathédrale  – BP 2938 Bamako

Tél : (223) 223 09 56

 Fax : (223) 222 34 84

Site Internet : malipages.com

 Email : immosoninkara@afribone.net.ml /

Contact : M. Samba Kassé SYLLA (Dr)

 

5 - TRANSPORT DE MARCHANDISES

 

Transport routier 

Les marchandises proviennent généralement de Côte d'ivoire, du Bénin ou du Togo. Depuis septembre 2002, date de la crise politique en Côte d'Ivoire, d'où provenait l'essentiel des marchandises, il y a eu un basculement du fret du corridor ivoirien vers d’autres corridors.

 

En définitive, la quasi-totalité du fret (dont la destination ou la provenance se trouve en dehors de l’Afrique) transite par Dakar (distant de 1200 km), Abidjan (1150 km), Tema en Guinée (1850 km) ou Lomé (2000 km).

 

Cette situation a entraîné un surcoût dans les frais de transport, du fait de la distance et des tarifs pratiqués : pour exemple, le temps de transport entre Abidjan et Bamako est de 8 jours alors qu’il atteint 17 jours avec Dakar. De plus, les tarifs de transport entre Bamako et Abidjan sont inférieurs de 10 à 32.5% à ceux pratiqués entre Bamako et les autres ports de la sous région

 

Tarifs en vigueur selon les axes routiers (2004)

 

Axe

Tarif FCFA/tonne

Abidjan-Bamako

32 500 à 35 000

Tema-Bamako

45 000 à 55 000

Lomé-Bamako

40 000 à 45 000

Conakry-Bamako

35 000 à 40 000

Dakar-Bamako

42 500 à 47 500

Nouakchott-Bamako

40 000 à 45 000

 

Sources : Mali Finances / USAID et Mission Economique de Bamako

 

 

Transport ferroviaire

Les coûts du transport routier étant trop élevés, plus de 70 % des marchandises sont acheminées par voie ferroviaire. Depuis le 1er octobre 2003, l’exploitation du réseau ferroviaire reliant le Mali au Sénégal, est assurée par la société TRANSRAIL SA.

 

 Exemple de tarifs de Dakar à Bamako :
 

Produits

Tarif (FCFA)

Céréales

35 757 / tonne

Minéraux

37 976 / tonne

Matériaux de construction

41 429 / tonne

Farine, huile, boissons, 
autres produits alimentaires

45 991 / tonne

Hydrocarbures

31,54/ litre

Véhicules, autres engins (2 à 8t)

170 129/ tonne

 

Source : Transrail SA – Septembre 2006

 

Tarifs du transport d’un conteneur de 20 pieds en FCFA (TTC), de Bamako à Dakar : 1 213 295 FCFA.

Tarifs du transport de conteneur de 20 pieds en FCFA (HT) :

Sens Dakar-Bamako : 1 117 080  F cfa HT

Sens  Bamako à Dakar : 577 020 Fcfa/HT

Ces tarifs s’appliquent pour deux conteneurs de 20 pieds ou un conteneur de 40’.

 Lorsqu’il ne s’agit que d’un  conteneur de 20 pieds, il faut passer par un transitaire, qui le complètera à deux, sur le wagon.

La TVA, dont le taux est de 18 %, est appliquée uniquement sur le parcours  malien.

 

 

TRANSRAIL SA

Adresse : Immeuble Babemba – Ouolofobougou – BP E 4150
Tél.  : (223) 222 67 77

Fax : (223) 222 81 10

Site Internet : NC

Email : moctarndiaye@transrailsa.com

Contact : Moctar N’DIAYE

 

Fret aérien

Le fret aérien est assuré par l’ensemble des compagnies aériennes régulières.

 Il existe des tarifs de référence qui font l’objet de publication officielle.

Dans la pratique, certaines compagnies peuvent vous accorder des réductions, tout dépend des négociations.

 

Coûts du transport en partance de Bamako vers la France avec la compagnie Air France (en FCFA/kg (HT)

Poids

Fruits et légumes

Artisanat

Autres

A partir de 100 kg

820

1 180

3 750

A partir de 300 kg

740

1 080

3 500

A partir de 500 kg

695

980

3 200

A partir d’une tonne

 

 

3 000

 

Source : RAGAAE – Septembre 2006

 

A ces tarifs, s’appliquent certaines taxes :

- Taxe globale de 11 000 FCFA applicable à toutes les marchandises, quelque soit la quantité transportée ;

- Taxe de sécurité : 100 FCFA/kg

- Carburant : 360 FCFA/kg ou 70 FCFA/kg pour les produits périssables ;

- Taxe d’aéroport : 15 FCFA/kg.

 

  Centre Fret aérien  RAGAAE (Régie autonome de gestion de l’activité d’assistance en escale)

 

Adresse : Aéroport international Bamako Sénou – BP 2651 - Bamako
Tél. : (223) 220 30 42  :

Email : NC

Contact : Mmes CISSE Salimatou et COULIBALY Salimata – M. GOTO


Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de l'Association IZF (adresser les demandes à contactizf@izf.net ).

Clause de non-responsabilité

L'Association IZF s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l'étude et l'analyse de cas particuliers.
Cette fiche a été réalisée par :
- Aïcha TRAORE, correspondante IZF au Mali.

Revue par : 
- L'Equipe IZF à UBIFRANCE,
- Adama TRAORE , Coordinateur et webmestre de l'Association IZF


  Date de parution :
décembre 2006