Vous êtes ici

Nigeria: le gouverneur de Kano annule la parade annuelle de l'émir

Jeudi, 6 Juin, 2019 - 13:32
© 2019 AFP
Nigeria-politics-Kano
La parade traditionnelle à cheval de l'émir de Kano, dans le nord du Nigeria. | AFP/Archives | AMINU ABUBAKAR

Le gouverneur de l'Etat de Kano, dans le nord du Nigeria, a annulé le défilé à cheval annuel de la ville organisé par le puissant émir local, ont annoncé des responsables, une décision qui tend davantage les relations entre les deux dirigeants.

Après une réunion de sécurité tenue mercredi, le gouverneur Abdullahi Umar Ganduje a annulé le traditionnel défilé à cheval de l'émir Muhammadu Sanusi II, prévu jeudi et organisé pour marquer la fin du ramadan,

Au cours de la parade, la tradition veut que l'émir, à cheval, rende hommage au gouverneur. Le défilé traverse la ville avec les habitants dans les rues battant des tambours, et tirant des coups de feu.

Mais, cette année, selon Abba Anwar, porte-parole du gouverneur, il existait des menaces sécuritaires.

Muhammadu Sanusi II, est l'une des figures traditionnelles les plus influentes du Nigeria, même s'il ne dispose en théorie d'aucun pouvoir politique.

Mais, au mois de mai, le gouverneur de l'Etat a promulgué une loi, votée par le parlement local, divisant l'émirat de Kano en cinq émirats (Kano, Gaya, Rano, Karaye et Bichi) - amputant ainsi les responsabilités et les ressources de l'émir actuel.

Muhammadu Sanusi II, qui, avant sa nomination comme émir en 2014 était gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, n'hésite pas à remettre en question les traditions, en se prononçant pour la nécessité de réformes sociales et religieuses.

Ses critiques de la polygamie et des familles qui ont trop d'enfants alors qu'elles n'ont pas les moyens de les élever, ont provoqué la colère des religieux musulmans les plus conservateurs.

Pour le gouverneur de l'Etat de Kano, la nouvelle loi doit permettre aux institutions traditionnelles d'être "plus proches du peuple".

Mais les partisans de l'émir de Kano y voient une tentative de réduire son influence.