Vous êtes ici

Forum Togo -UE : 3 recommandations majeures

Par Ibrahima jr Dia 15 juin, 2019
Par Ibrahima junior Dia, envoyé spécial à Lomé.
Les rideaux sont tombés , vendredi  14 juin à Lomé. Le premier  forum économique Togo-UE (du   13 au 14 juin) fut une réussite à tous les niveaux. Cette initiative, une première du genre ayant pour thème majeur : «bâtir  des relations économiques durables et pérennes»,  a fait carton plein avec environ 1000 participants (soit plus de deux fois le nombre attendu, c’est à dire 400 participants).
Les échanges  à travers  des  séries  de panels, B2B, conférences… ont été fructueux  et pleins d’enseignements  pour le futur du Togo et de l’Afrique. Ainsi, l’Union européenne (UE), le partenaire privilégie du Togo est formel, le pays doit se  focaliser   sur  3 points   pour réussir  les objectifs de l’agenda 2022, définis dans le plan national de développement (PND). D’abord le Togo doit poursuivre sans relâche la politique de réforme afin d’améliorer davantage son  climat des affaires  avec le nouveau code des investissements. Ensuite, les autorités togolaises doivent impérativement  inciter le secteur privé   à jouer  son   rôle dans ce programme de développement.
Et enfin, formaliser une concertation  conjointe entre l’UE  et  le Togo sur la période  2021 /2027. Les deux parties  ainsi que les partenaires au développement  engageront  sous peut des consultations à cet égard. Au menu des échanges, toutes les questions  abordées au cours de ce forum seront  approfondies  et concrétisées dans ce contexte.
Pour le ministre togolais  du commerce, Kodjo Adedze, l’espoir est  porté sur cet ambitieux  programme qui compte amener le taux de croissance de référentiel de  5% en 2017 à 7,6%. «Nous comptons, souligne-t-il, sur le secteur privé, qui contribuera à hauteur de 65% au financement du PND   et les partenaires au développement, notamment l’UE, pour  réaliser cette performance.
Le premier ministre togolais  est  unanime, ce nouveau plan de développement  qui comporte  3  axes stratégiques,  mettra sur orbite le pays   sur la trajectoire  du développement durable  et inclusif. Ainsi, mentionne-t-il, le Togo grâce à ses réformes  majeures  jouera  un rôle  capital dans le processus de l’intégration africaine et de la mondialisation.