Vous êtes ici

Egypte: 14 jihadistes présumés tués au Sinaï au lendemain d'un attentat

Jeudi, 6 Juin, 2019 - 10:13
© 2019 AFP
Egypte-conflit-jihadistes-armée-police
Des policiers égyptiens postés dans une rue d'Al-Arich, dans la région du Nord-Sinaï, le 27 juillet 2018 en Egypte | AFP/Archives | Khaled DESOUKI

Quatorze jihadistes présumés ont été tués lors d'opérations des forces de sécurité dans la péninsule du Sinaï, au lendemain d'un attentat qui a coûté la vie à huit policiers, a annoncé jeudi le ministère égyptien de l'Intérieur.

L'attentat, revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), a visé un barrage de la police à l'ouest d'Al-Arich, chef-lieu du Nord-Sinaï, dans le nord-est de l'Egypte. Il s'est produit au début de la fête musulmane du Fitr, marquant la fin du mois de jeûne du ramadan.

Cinq "terroristes" ont été tués et certains ont pris la fuite, ont indiqué mercredi les autorités.

Dans son communiqué jeudi, le ministère de l'Intérieur a affirmé que "la chasse aux assaillants en fuite a conduit à une cache que les forces de sécurité ont encerclée avant de lancer l’assaut, tuant 14 extrémistes".

Les forces de sécurité ont également découvert 14 armes à feu, trois engins explosifs et deux ceintures d'explosifs en leur possession, a ajouté le ministère de l'Intérieur, qui a également diffusé des images des jihadistes présumés tués gisant dans des flaques de sang.

Active dans le Nord-Sinaï, la branche locale de l'EI est passée d'attaques sporadiques à une véritable insurrection après la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Depuis, des centaines de soldats et policiers ont été tués dans des attaques attribuées au groupe jihadiste.

L'armée égyptienne a lancé en février 2018 une vaste opération "antiterroriste" dans le Nord-Sinaï. Environ 650 jihadistes présumés ont été tués, ainsi que près d'une cinquantaine de militaires égyptiens depuis le début de l'opération, selon les chiffres officiels.