أنت هنا

Conjoncture économique- UEMOA : Le dynamisme de l’activité économique de zone renforcé au 2ième trimestre 2019 (BCEAO)

Jeudi, 12 septembre 2019

« Le dynamisme de l’activité économique dans l’Union, observé depuis le début de l’année, s’est renforcé au deuxième trimestre 2019. » Tel est le constat relevé par le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) lors de sa troisième réunion ordinaire au titre de l’année 2019.

Il ressort qu’au titre de la conjoncture interne, le dynamisme de l’activité économique dans l’Union, observé depuis le début de l’année, s’est renforcé au deuxième trimestre 2019. En effet, le taux d’accroissement du PIB, en termes réels, est ressorti à 6,6% après 6,4% le trimestre précédent. Pour l’ensemble de l’année 2019, selon les projections de la Banque Centrale, la croissance économique de l’Union est attendue à 6,7% contre une réalisation de 6,6% en 2018.

Toutefois, le rapport du CPM révèle que l’exécution des opérations financières des Etats membres de l’Union, au cours des six premiers mois de 2019, a été marquée par une atténuation du déficit budgétaire comparativement à la même période de l’année précédente. Rapporté au PIB, le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, s’est situé à 1,8% sur le premier semestre 2019, contre 2,1% un an plus tôt. Au regard de ces performances, le Comité de Politique Monétaire encourage les Etats à poursuivre les efforts entrepris pour contenir le déficit budgétaire à 3,0% du PIB au maximum en 2019, en ligne avec les objectifs communautaires.

La situation monétaire de l’Union a été marquée, au cours du deuxième trimestre 2019, par un accroissement de la masse monétaire, imputable au redressement des crédits à l’économie et à la hausse des avoirs extérieurs nets. Les réserves de change de l’Union se sont consolidées, assurant ainsi 5,0 mois d’importations de biens et services contre 4,9 mois à fin mars 2019.

Sur le marché monétaire, les taux d’intérêt se sont, dans l’ensemble, détendus. Le taux moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 2,70% contre 4,50% trois mois plus tôt.

Le Comité a noté la baisse des prix au deuxième trimestre 2019. Le niveau général des prix à la consommation a reculé de 0,3% par rapport au même trimestre de 2018. Cette situation est liée au repli des prix des produits céréaliers, du fait d’un approvisionnement satisfaisant des marchés. A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation est projeté, par la Banque Centrale, à 1,3%, en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la BCEAO.

En outre à la période en septembre 2018, la situation affichait une dynamique favorable de la conjoncture économique, monétaire et financière. Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel s’est maintenu à 6,5%, en glissement annuel, au deuxième trimestre 2018.

Du reste, l’activité économique mondiale a continué de progresser à un rythme modéré au deuxième trimestre 2019, dans un contexte caractérisé par des incertitudes liées notamment à l’accentuation des conflits commerciaux et la montée des tensions géopolitiques.

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik