أنت هنا

Cameroun : avec une hausse des importations (+20,3%), le déficit commercial continue de se creuser au 2e trimestre 2019

Date de création: 08 novembre 2019 09:02

(Agence Ecofin) - Le déficit du solde de la balance commerciale du Cameroun continue de se détériorer au deuxième trimestre de 2019. Selon l’Institut national de la statistique (INS) qui vient de publier une note sur le sujet, il ressort que ce déficit s’établit à 396,8 milliards FCFA au cours de la période sous revue. Et pour cause, les exportations du pays s’établissent à 822,1 milliards au second semestre 2019 alors que les importations se situent à 1218,9 milliards.

« Entre le deuxième trimestre 2019 et la même période en 2018, la hausse en volume des exportations de 12,7% comparée à celle des importations de 20,3% n’a pas suffi à renverser la tendance du solde de la balance commerciale qui demeure déficitaire de 9,2% du PIB », indique l’INS.

Selon l’INS, la hausse des exportations est essentiellement le fait de l’augmentation des exportations de pétrole brut et de gaz naturel (39,1%) ; celles de biens hors pétrole brut et gaz naturel n’ont crû que de 1,1%.

En dehors du pétrole, le principal produit exporté est le bois scié dont les exportations ont évolué de 15,2%. Les autres produits exportés enregistrent des baisses par rapport à la même période de 2018. Il s’agit notamment du bois en grume dont les exportations ont chuté de 20,8%, en raison de la contraction de la demande chinoise. Par contre, les exportations de services se sont considérablement bien comportées (12,5%).

Une importante hausse en volume des importations

Les importations de biens et services enregistrent, elles, une hausse en volume de 20,3% au deuxième trimestre 2019 et impactent négativement de 5 points la croissance du PIB. « Ce niveau de croissance résulte de la hausse simultanée des importations de biens et des services. En effet, les importations des biens ont augmenté de 20,5%, contribuant négativement de 3,8 points à la croissance, tandis que les importations de services ont augmenté de 19,8% engendrant une contribution négative de 1,2 point à la croissance du PIB », explique l’INS.

Toujours selon l’Institut, les produits de l’industrie de la transformation agricole, de l’industrie du papier, de l’industrie chimique, de l’industrie du textile et des autres produits manufacturiers sont les principaux produits importés au cours du trimestre. Cependant, les produits des industries du travail de grains et des autres activités agroalimentaires ont connu une baisse des importations ce trimestre.

Toutefois, on note une hausse des importations de riz tandis que les poissons congelés en affichent une baisse. Hors pétrole, les importations de biens en volume ont évolué de 21,1%, ce trimestre.

Sylvain Andzongo

Source: agenceecofin