你在这里

Niger: nouveau gouvernement avec entrée de six anciens membres de l'opposition

Niamey, 19 oct 2016 (AFP) - Six anciens membres de l'opposition nigérienne, dont le parti s'est rallié récemment à la mouvance présidentielle de Mahamadou Issoufou, sont entrés dans un nouveau gouvernement "d'union nationale" formé mercredi soir, a indiqué un communiqué lu à la télévision publique en soirée.

   Parmi les hommes clé du régime, le ministre de l'Intérieur Mohamed Bazoum reste à son poste alors que Hassoumi Massoudou quitte la Défense pour les Finances. Il est remplacé par Kalla Moutari, également membre du parti présidentiel, et anciennement à la Santé.

   Foumakoye Gado autre ténor est maintenu au ministère du Pétrole.

   Les six entrants de l'ancienne opposition dont Almoustapha Garba à l'Hydraulique et Illiassou Idi à la Santé, sont des cadres du Mouvement national pour la société de développement (MNSD), le parti de Seïni Oumarou, troisième à la présidentielle de février et membre de la coalition qui s'était opposée avec véhémence au président lors de la campagne.

   Il avait décidé en août de "répondre à l'appel" du président Issoufou de "former un gouvernement d'union nationale".

   Ce parti qui a dirigé le Niger de 1999 à 2010 a justifié sa décision par "le souci de mettre en avant les intérêts supérieurs du pays".

   M. Issoufou a été réélu avec 92,51% des voix lors du second tour de la présidentielle, contre 7,49% à Hama Amadou. L'opposition, dont le MNSD, qui avait dénoncé "une mascarade électorale", avait appelé à boycotter le scrutin.

   Ibrahim Yacoubou, chef d'un parti allié garde les rênes de la Diplomatie.

   Le pays a connu des événements importants en octobre avec la mort de 22 soldats lors d'une attaque jihadieste d'un camp de réfugiés près de la frontière avec le Mali, l'enlèvement d'un Américain vendredi dernier ainsi qu'une attaque, repoussée, de la prison la mieux gardée du pays où sont détenus des éléments jihadistes.

   bh/pgf/gde

星期四, 20 十月, 2016 - 08:15