你在这里

Niger: grève des enseignants pour la rentrée universitaire

Niamey, 3 sept 2018 (AFP) - La rentrée dans les huit universités du Niger était perturbée lundi par une grève des enseignants qui réclament notamment l'apurement d'arriérés de salaires, a annoncé leur syndicat.

"Nous avons lancé une grève du 3 au 7 septembre. Le mouvement est largement suivi dans toutes les  universités (régionales) et celle de Niamey", a assuré à l'AFP Nabala Adaré, secrétaire général du Syndicat national des enseignants-chercheurs du supérieur (SNECS).

Le SNECS exige "l'apurement" de "deux mois d'arriérés de salaires" et "trois mois de recherches" pour certains enseignants-chercheurs de l'université de Tillabéri (ouest), a précisé Nabala Adaré.

En outre, les grévistes demandent la prise en charge pour les assurances-maladie, le versement des frais d'encadrement et de soutenance, a souligné M. Adaré.

"Les arriérés de salaires et les primes de recherches ne sont plus négociables" et "si nous n'obtenons pas satisfaction, nous allons reconduire la grève" a-t-il prévenu.

Le Niger compte 505 enseignants-chercheurs pour huit universités, dont sept régionales et celle de Niamey qui est la plus importante avec quelque 23.000 étudiants.

bh/pgf/jlb

星期一, 3 九月, 2018 - 15:30