Vous êtes ici

Guinée-Bissau: l'ex-ministre Baciro Dja nommé nouveau Premier ministre

Bissau, 20 août 2015 (AFP) - Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a nommé par décret jeudi l'ex-ministre Baciro Dja au poste de Premier ministre, qui était vacant depuis le limogeage, le 12 août, de Domingos Simoes Pereira, en raison d'un bras de fer au sommet de l'Etat.

   "M. Baciro Dja est nommé Premier ministre" et "la décision entre immédiatement en vigueur", stipule le décret publié, qui ne précise pas l'origine de la proposition du nom de M. Dja au poste de Premier ministre.

   Dans le texte, le président affirme avoir tenu compte des "efforts conjugués en faveur des attentes légitimes du peuple" et procédé à cette nomination en considérant "notamment l'analyse des résultats des dernières législatives et les concertations avec les partis politiques siégeant à l'Assemblée nationale", sans plus de détails.

   De fait, cette décision rejette une proposition du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), la formation au pouvoir présidée par Domingos Simoes Pereira, qui réclamait la reconduction du Premier ministre destitué.

   Le PAIGC, dont sont membres MM. Vaz et Dja, avait proposé formellement au président le 14 août la reconduction du Premier ministre destitué. N'ayant pas reçu de réponse, il avait reformulé une deuxième fois sa demande, sans recevoir de suite jusqu'à au moins mercredi soir, selon une source au sein du parti.

   Baciro Dja, 39 ans, a été ministre de la Défense dans le gouvernement de Carlos Gomes Junior, homme fort du pouvoir renversé en avril 2012 par un coup d'Etat militaire.

   Il a aussi été directeur de campagne de Domingos Simoes Pereira aux élections législatives de 2014, à l'issue desquelles le PAIGC a remporté la majorité à l'Assemblée nationale (57 députés sur 102).

   Il a également été ministre porte-parole du gouvernement de M. Pereira jusqu'à juin, lorsqu'il a démissionné à la suite d'une altercation avec le chef du gouvernement au cours d'une réunion politique. En raison de cette altercation, M. Dja avait été suspendu la semaine dernière pour trois ans par une commission disciplinaire du PAIGC.

   Par décret pris le 12 août, le président Vaz a renvoyé le gouvernement de Simoes Domingos Pereira, qui était son Premier ministre depuis juin 2014, en arguant d'une "crise de confiance au sommet de l'Etat" nuisant au "bon fonctionnement des institutions".

   Le lendemain, M. Pereira a contesté son limogeage, en se fondant sur la Constitution selon laquelle le poste de Premier ministre revient au chef du parti vainqueur des législatives, en l'occurrence, le PAIGC.

   aye/cs/mrb/fra

Vendredi, 21 Août, 2015 - 21:00