你在这里

Cameroun/EDF: un milliard d'euros dans un projet de centrale hydroélectrique

Yaoundé, 8 juil 2016 (AFP) - Le leader énergétique français EDF, la Banque mondiale et le gouvernement camerounais vont investir un milliard d'euros dans un projet de centrale hydroélectrique censée assurer un tiers des besoins en électricité du Cameroun d'ici 2021, a rapporté vendredi la radio d'Etat.

   L'entreprise Natchigal hydro power compagny (Nhpc) doit rénover et gérer pendant 35 ans la centrale hydroélectrique de Natchigal, située à 65 kms de Yaoundé, selon la Cameroon radio television (Crtv).

   EDF en est l'actionnaire majoritaire (40%). Le gouvernement camerounais et une filiale de la Banque mondiale, la Société financière internationale (SFI), détiennent chacun 30%.

   Le coût du projet est estimé à plus de 655 milliards de FCFA (environ un milliard d'euros). Il prévoit aussi la construction d'un important barrage et d'une ligne électrique de 50 km qui le raccordera au réseau principal du pays.

   Les travaux débuteront "en octobre 2016" pour une mise en service à pleine puissance en 2021. Une fois terminée, la centrale aura une capacité de 420 mégawatts et permettra d'assurer "un tiers des besoins en électricité du Cameroun", a assuré la Crtv.

   "C'est un projet très structurant pour le pays qui a aujourd'hui une capacité installée d'environ 1.000 MW", a déclaré à l'AFP Valérie Levkov, directrice de la zone Afrique et Moyen-Orient d'EDF, précisant que le barrage permettrait de produire de l'électricité sans interruption.

   Le Cameroun est confronté à une grave crise énergétique et d'incessantes coupures d'électricité. Il dispose d'une dizaine de centrales de grande et moyenne capacité (hydroélectrique, à fuel, à gaz et thermique) et d'une vingtaine de petites centrales pour une capacité cumulée de 1.292 MW.

   Le pays dispose du deuxième meilleur potentiel hydroélectrique d'Afrique, après la République démocratique du Congo (RDC), mais celui-ci est mal exploité.

   Des investissements sur 10 ans, chiffrés à 5,6 milliards d'euros, sont nécessaires pour porter à 3.000 MW la production et permettre d'atteindre "un taux de desserte de l'ordre de 75% avec une réduction de plus de 85% des interruptions de fourniture d'électricité", selon Joël Nana Kontchou, directeur général d'Eneo Cameroon.

   Le gouvernement camerounais a signé en 2015 avec l'entreprise privée marocaine Platinum Power un accord pour la construction d'une centrale hydroélectrique d'une capacité de 400 MW à Makay (centre du pays), pour 900 millions d'euros.

   rek-mhc-cl/st/dab

星期一, 11 七月, 2016 - 07:30