Vous êtes ici

Cameroun: Misant sur une production de 68.000 barils/jour, le Cameroun espère accroître sa production pétrolière en 2012 de 17% grâce aux explorations "porteuses" sur de nouveaux gisements

YAOUNDE, 30 nov 2011 - Le Cameroun espère accroître sa production pétrolière en 2012 de 17%, misant sur une production de 68.000 barils/jour (b/j), grâce aux explorations "porteuses" sur de nouveaux gisements a indiqué mercredi le ministre des Mines à l'Assemblée nationale. "En 2012, les projections (de la production pétrolière) sont estimées à 24,4 millions de barils, ce qui revient à peu près à 68.000 b/j alors que la production de cette année est estimée à environ 58.000 b/j", a affirmé M. Danga Dinga. Selon le ministre, "de lourds investissements" ont été réalisés en trois ans, notamment dans l'exploration, ce qui devrait favoriser "le relèvement de la production pétrolière" du Cameroun, qui produit du pétrole depuis 1977. Malgré "la faible étendue des gisements identifiés (et donc une faible réserve), les perspectives sont bonnes" avec des zones potentiellement riches en pétrole dont Bakassi, dans le sud-ouest, a-t-il assuré. Plusieurs groupes armés sont actifs dans la péninsule de Bakassi, région côtière et marécageuse de 1.000 km2 dans le delta du Niger. La zone a été entièrement restituée par le Nigeria au Cameroun en août 2008 après un différend frontalier de 15 ans. En octobre, deux gendarmes camerounais y sont encore tombés dans une embuscade, soupçonnée tendue par des "pirates nigérians". "Le potentiel du bassin du Logone Birni (extrême-nord du pays) est encore intact et nous gardons beaucoup d'espoir, avec notamment la mise en exploration (par un) groupe chinois du bloc Zina-Makari (extrême-nord). Les résultats qui nous sont donnés par les Chinois sont plus qu'intéressants", a poursuivi le ministre. Un groupe écossais BowLeven a, lui, découvert un important gisement de pétrole dans la zone de Douala (sud), la capitale économique, selon la presse locale. En juillet, la Société nationale des hydrocarbures, établissement public, avait annoncé pour sa part la découverte d'un autre gisement dans l'extrême-nord du pays, indiquant que les volumes potentiels de pétrole restent toutefois à être déterminés. La production pétrolière du Cameroun a baissé de 8,7 millions de barils en sept ans, entre 2001 et 2008, passant de "39,4" millions de barils à "30,7" millions de barils, selon un rapport officiel.

Mercredi, 26 Juin, 2013 - 19:15