Vous êtes ici

Bénin: La Chine a accordé au Bénin l'équivalent de 25 millions d'euros de dons, prêts et remise de dette, une enveloppe qui prévoit notamment l'achat d'un patrouilleur pour sécuriser les côtes béninoises face à la piraterie en hausse

 COTONOU, 21 sept 2011 - La Chine a accordé au Bénin l'équivalent de 25 millions d'euros de dons, prêts et remise de dette, une enveloppe qui prévoit notamment l'achat d'un patrouilleur pour sécuriser les côtes béninoises face à la piraterie en hausse, a annoncé mercredi la présidence du Bénin. Le chef de l'Etat béninois Thomas Boni Yayi est rentré mardi d'une visite officielle d'une semaine en Chine, où il s'est notamment entretenu avec son homologue Hu Jintao. Au cours du voyage "une série d'annonces ont été faites par la partie chinoise relative à une aide au devéloppement d'environ 14 milliards de CFA (environ 21 millions d'euros)", selon un communiqué de la présidence béninoise. Cette somme "se décompose en dons, remises de dette et prêts sans intérêts", précise la même source. Le ministre des Affaires étrangères Arifari Bako a indiqué qu'elle était destinée notamment à "la réalisation de nombreuses infrastructures routières" et à "l'appui de la relance de l'agriculture". Les autorités de Pékin ont en outre accordé 2,8 milliards de CFA (environ 4 millions d'euros) "pour l'achat d'un patrouilleur pour mener la lutte contre la piraterie en mer", selon la présidence. Une hausse récente des détournements de navires au large des côtes ouest-africaines fait craindre au Bureau maritime international que la zone est en passe de devenir un nouveau point chaud de la piraterie. Au cours de sa visite en Chine, le chef de l'Etat béninois a rencontré de nombreux hommes d'affaires, espérant attirer des investissemnts dans les domaines de l'agriculture, l'industrie, la construction routière et ferroviaire, le commerce et les finances, selon le communiqué. Au Bénin, comme dans d'autres pays d'Afrique, la Chine a multiplié les investissemnts. Elle y a financé la construction de nombreuses infrastructures routières et sanitaires. Pékin a aussi construit le plus grand stade du pays ouest-africain d'environ 9 millions d'habitants, le stade de l'amitié de Kouhounou, à Cotonou, et financé la réalisation du nouveau ministère des Affaires étrangères.

Mercredi, 26 Juin, 2013 - 19:00